En direct

92 millions pour requalifier des quartiers

le 24/06/2011  |  Collectivités localesGironde

Bordeaux -

Le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) est doté de 380 millions d’euros. Plus de 92 millions d’euros seront dédiés au programme bordelais, qui bénéficie, avec près de 20 millions d’euros d’aides de l’Etat, du second programme en importance au plan national. En présence de Benoist Apparu, secrétaire d’Etat chargé du Logement, Alain Juppé a signé, avec l’Etat, la communauté urbaine de Bordeaux (CUB), les promoteurs et les bailleurs sociaux, deux conventions qui engagent la Ville et ses partenaires sur la période 2011-2018.

1 000 nouveaux logements

« Le PNRQAD s’occupe des centres anciens dégradés où se concentrent les problèmes de vacance et d’insalubrité des logements », explique Benoist Apparu. La convention porte sur la réhabilitation de 455 logements privés, la création de 300 logements sociaux, 145 chambres d’hôtels meublés, 33 places d’hébergement, à quoi s’ajoute la création possible de près d’un millier de logements. L’ambition du programme est vaste : traiter non pas une succession de logements, mais un projet urbain à l’échelle du quartier, avec ses espaces publics. La méthode est également innovante. La Ville a d’abord fait travailler des anthropologues, puis lancé une étude de projet urbain, confiée à quatre équipes d’urbanistes : ANMA (Nicolas Michelin), Canal, et deux équipes bordelaises - M75 et Pepito. S’y ajoute l’agence Inoxia, chargée de la concertation et de la médiation sociale. Le projet doit répondre à deux questions : comment habiter un centre ancien de façon contemporaine et quelle place pour la voiture ? « Pas question de la supprimer, mais on doit pouvoir inventer de nouveaux espaces de stationnement, qui vont libérer l’espace public des voitures tampon, précise Nicolas Michelin. On pourrait transformer certaines rues en voies vertes, très végétalisées, privilégiant les circulations douces. » De ces premières études, les urbanistes tirent une cartographie assez précise de l’évolution souhaitable autour de plusieurs « pépites », de petits lieux à fort potentiel, qui vont porter cette ambition. Ainsi, derrière une porte discrète, à côté du marché des Capucins, se dévoile un vaste domaine bâti du XVIII e et XIX e siècle flanqué d’un espace vert le long du rempart médiéval de la ville. L’ensemble sera réhabilité, des logements créés et l’espace vert sera ouvert au public. A deux pas de là, l’ancien site de l’école de santé navale fera l’objet d’un travail similaire. Au total, une quinzaine d’îlots tests permettront de démarrer en 2013. Dès cette année, 60 logements sociaux sont financés, avec un objectif de 750 logements sociaux supplémentaires sur l’agglomération.
Bertrand Escolin

PHOTO - 567460.BR.jpg
PHOTO - 567460.BR.jpg

Commentaires

92 millions pour requalifier des quartiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX