Industrie/Négoce

8,3 milliards d’euros pour Liebherr en 2011

Mots clés : Enfance et famille - Industriels du BTP - Matériel - Equipement de chantier

Le constructeur d’engins de chantier renforce son contrôle familial et se montre confiant pour l’année 2012.

Avec un chiffre d’affaires total de 8,3 milliards d’euros enregistré en 2011, le groupe Liebherr réalise une bonne année, en hausse de 9,8%. De toutes ses activités c’est la construction d’engins de chantier qui se porte le mieux (+13,5%) et qui pèse le plus lourd : 5,39 milliards d’euros, loin devant les autres branches du groupe comme l’électroménager ou l’aéronautique. Exemple parfait du « capitalisme Rhénan », Liebherr dégage un résultat net positif de 480,5 millions d’euros, a réinvesti 669 millions d’euros dans son outil de production l’année dernière et renforcé le contrôle familial du groupe en transférant une partie du capital aux enfants de Willi et Isolde Liebherr, faisant ainsi entrer la troisième génération au conseil d’administration.

 

Made in France

 

La France a toujours représenté un pays important pour Liebherr. Outre que la marque y réalise une part importante de son chiffre d’affaires, c’est à Colmar qu’elle fabrique ses pelles hydrauliques (l’un de ses produits phares) et ses pelles minières. Ces deux usines se portent bien avec 260 nouvelles embauches l’année dernière, portant les effectifs français à 2 956 personnes. Surtout, Colmar bénéficie de la forte demande mondiale en matériel minier. Amérique, Afrique, Australie, Russie : 960 pelles géantes ont été livrées l’année dernière dans les mines du monde entier, dont 24% étaient des Liebherr « made in France ». Ce secteur ne devrait pas fléchir en 2012, à la grande satisfaction de Liebherr qui y réalise 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. En revanche le constructeur est plus circonspect en ce qui concerne les grues et les engins de chantier. Certes les Etats-Unis redémarrent mais l’Europe de l’Ouest reste en berne et la Chine, qui fut un moteur important de la croissance mondiale, s’essouffle. Ce qui n’empêche pas le groupe Liebherr d’annoncer une progression de 10% pour l’année prochaine, espérant gagner des parts de marchés partout où il n’est pas déjà numéro 1.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X