En direct

500 millions d'euros pour le
Travaux sur une digue à Loix (île de Ré) - © © Meeddm

500 millions d'euros pour le "Plan digues"

J-Ph. Defawe |  le 13/07/2010  |  Sécurité et protection de la santéDroit de l'environnementInternationalVarFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Sécurité et protection de la santé
Droit de l'environnement
International
Var
France
Urbanisme
Réglementation
Equipement
Valider

Le ministre de l'Environnement, Jean-Louis Borloo, a présenté mardi 13 juillet en conseil des ministres un plan qui prévoit le renforcement de 1.200 km de digues de protection contre les inondations fluviales et marines. La facture - 500 millions d'euros - serait à la charge de l'Etat.

Ce plan intitulé "Propositions pour un plan de prévention des submersions marines et des crues rapides", a été élaboré suite à la tempête Xynthia du 28 février dernier qui a frappé le littoral Atlantique (53 morts) et aux inondations soudaines survenues dans le Var le 15 juin (23 morts et deux disparus).
Ce document identifie deux objectifs prioritaires : bannir l'urbanisation de zones potentiellement exposées pour ne pas aggraver le risque dans les zones à danger mortel et "mettre en sécurité des digues concernant des lieux densément habités".
Il prévoit six axes majeurs, dont la "réduction de la vulnérabilité dans les zones menacées" et le développement de réseaux d'alerte et de prévision, la consolidation des digues et systèmes de protection, l'organisation de la maîtrise d'ouvrage des digues selon des règles strictes, le renforcement des contrôles de sécurité.
Enfin, il envisage le développement d'une "culture du risque" préconisée notamment par la mission d'information du Sénat sur Xynthia.

Rappelons que la France compte environ 8.000 km de digues fluviales et 1.000 km de digues et autres ouvrages de défense contre la mer. Ces ouvrages sont en cours de recensement dans une base de données unique (Bardigues) qui permettrait un meilleur suivi.
La plupart de ces ouvrages nécessite des travaux. Le plan rappelle par exemple qu'environ 50% du linéaire des digues fluviales nécessite des travaux de confortement ou de réparation plus lourde. Sachant des travaux de ce type sont estimés en moyenne à 1 million d'euros/kilomètre, les perspectives sont considérables pour les professionnels du BTP.

Pour l'heure, après validation par le conseil des ministres, ces propositions seront soumises à la concertation avec les partenaires techniques, régionaux et parlementaires et leur mise en oeuvre commencera "dès la fin 2010" dans les zones définies comme prioritaires.
L'Etat devrait financer les travaux concernant les digues placées sous sa responsabilité et sous celle d'autres gestionnaires, y compris privés.

Propositions du plan de prévention des submersions marines et des crues rapides (PDF)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur