Le moniteur
392 éco-jardins s’épanouissent
Patrice Chateau, nouveau président du comité de labellisation Eco-jardin, parie sur la resopnsabilité des gestionnaires, plutôt que sur la compétition. - © © Laurent Miguet

392 éco-jardins s’épanouissent

Laurent miguet |  le 30/01/2018  |  EtatBâtimentCôte d'OrParisTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Etat
Bâtiment
Côte d'Or
Paris
Technique
Valider

« Privilégier la responsabilité sur la compétition : voilà l’atout majeur du label Eco-jardin ». Adjoint au maire de Dijon et nouveau président du comité de labellisation, Patrice Château a conclu par cette profession de foi son introduction à la journée nationale des éco-jardins, réunie le 29 janvier à Paris.

Forts de 392 sites labellisés six ans après leur naissance, les éco-jardins poursuivent leur croissance et consolident leurs fondations. 19 nouveaux diplômés ont rejoint la famille réunie le 29 janvier au siège de Paris Habitat, symbole de la diversification en cours : les bailleurs sociaux et les entreprises – dont les deux majors de l’eau  Suez et Veolia – rejoignent les communes, encore majoritaires parmi les  détenteurs du label co-piloté par l’agence régionale de la biodiversité d’Ile-de-France (ARB-IdF, anciennement Natureparif) et l’association Plante & Cité.

Leadership francilien

Grâce à la forte impulsion de la ville de Paris, l’Ile-de-France rassemble 53 % des  Eco-jardins. « Nous assumons le rôle du pionnier qui moissonne ce que d’autres produisent, et nous nous tenons prêt à accompagner les collègues qui prendront le relai dans d’autres agences régionales », commente Jonathan Flandin, animateur du label à l’ARB IdF. Seule la Corse reste vierge. De Cornimont à Paris, le label a convaincu des communes de toutes tailles, à partir de 2000 habitants. L’éco-jardin moyen se développe sur 19 hectares, mais le plus petit – un jardin partagé à Annecy - ne mesure que 0,05 hectare, tandis que le label couvre les 35 km du cours de Las Canals à Perpignan.

19 collectivités, bailleurs et entreprises ont rejoint la famille des titulaires du label, le 29 janvier.
19 collectivités, bailleurs et entreprises ont rejoint la famille des titulaires du label, le 29 janvier. - © © Laurent Miguet

Référentiel enrichi

A côté des nouveaux venus, les premières vagues de renouvellement conduisent à enrichir le référentiel du label lancé en 2012 en application du plan Ecophyto pour évaluer quatre domaines : les sols, l’eau, la biodiversité et la formation, appréhendés à travers sept critères. Les travaux du groupe « murs végétalisés » ont convaincu le comité d’intégrer leur impact environnemental comme nouveau critère, examiné sous l’angle des substrats alternatifs à la tourbe, de la fertilisation organique et de l’irrigation en circuit fermé. Autre nouveauté : « Pour le second renouvellement, trois ans ne suffisent pas toujours à la mise en place des préconisations des auditeurs », note Aurore Micand, chargée d’études Paysages et de diffusion Eco-jardin à Plante & Cité. Le comité a fixé à cinq le nouveau délai.

Pas de surcoût

Un autre retour d’expériences pourra contribuer à convaincre les hésitants : la gestion d’un éco-jardin n’entraîne pas de surcoût. Les échanges consacrés aux cimetières ont donné quelques clés d’analyses : à Nantes, Rennes et Bordeaux, la première étape de la transition se traduit par un pic du nombre d’heures d’entretien. Selon les cas, la décrue ramène ces heures en-dessous ou au-dessus du niveau initial : cette charge reflète les objectifs paysagers fixés par la collectivité qui passe de la gestion du sol à celle de la végétation.

Commentaires

392 éco-jardins s’épanouissent

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur