En direct

Evénement

350 000 salariés à former à la prévention des risques

le 09/12/2011

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider

L’obligation de formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l’amiante n’est pas nouvelle. L’arrêté publié le 22 décembre 2009, entrant en vigueur au 1 er janvier 2012, est venu renforcer les modalités de formation des opérateurs et de l’encadrement des entreprises qui interviennent sur des travaux de retrait d’amiante. Il fixe également les conditions de certification des organismes de formation. L’enjeu pour le secteur va être de former le personnel n’ayant jamais reçu de formation à la prévention du risque amiante. Pour les salariés relevant de la sous-section 3, c’est-à-dire ceux intervenant sur des activités de confinement et de retrait d’amiante, la principale préoccupation sera au niveau de la mise à jour des connaissances, qui devra intervenir au 1 er janvier 2013. « Quelques milliers de salariés, issus des entreprises qui devront passer par la certification, devront quant à eux recevoir une formation initiale », précise Dominique Payen, de l’OPPBTP. Pour l’ensemble de ces salariés, la formation doit être assurée par des organismes de formation certifiés, accrédités par le Cofrac. Très peu le sont à ce jour… En matière de formation, le gros du travail se situera au niveau de la sous-section 4, c’est-à-dire pour tous ceux qui interviennent sur des matériaux contenant de l’amiante dont les électriciens, plombiers, carreleurs, etc. « Nous estimons à 350 000 le nombre de salariés à former », indique Dominique Payen. Des formations qui peuvent être dispensées par tout organisme ou par le chef d’entreprise. Des organismes loin d’être assez nombreux pour absorber la demande ! Des dents grincent sur les durées de formation initiale imposées : 5 jours pour les encadrants techniques et de chantier, et 2 jours pour les opérateurs relevant de la sous-section 4. Un arrêté, abrogeant celui du 22 décembre 2009, doit sortir dans les prochains jours. Il ne change rien sur le fond. Il apporte quelques aménagements sur les délais de carence et de recyclage de la formation et prévoit une catégorie ad hoc pour le personnel exerçant à la fois des fonctions d’encadrement et d’opérateur.

Echéance : 1 er janvier 2012

PHOTO - 606363.BR.jpg
PHOTO - 606363.BR.jpg - © fntp
Guy Dewonck, président de la commission sécurité, Canalisateurs de France (FNTP)

Former les salariés à la prévention des risques liés à l’amiante est une bonne chose. Cela va dans le sens de la protection de leur santé à laquelle nous sommes attachés. Ce qui nous pose problème, ce sont les contenus et les durées de formation envisagés dans le projet d’arrêté, qui doit être publié prochainement. La formation initiale d’un opérateur, telle qu’elle est prévue par le texte, devra être de 5 jours, celle d’un encadrant de chantier de 10 jours ! Nous souhaitons une formation adaptée à nos métiers et à nos modes opératoires. Nos compagnons n’ont pas besoin d’avoir des connaissances trop générales sur le sujet, mais de recevoir une formation réellement adaptée à leur quotidien de travail.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur