Entreprises de BTP

345 salariés de Lafarge portés disparus en Indonésie

345 salariés de Lafarge travaillant dans une usine de cimenterie en Indonésie sont portés manquants après le séisme et le raz-de-marée ayant dévasté la région, a annoncé le groupe français de matériaux de construction lors d’une conférence de presse.
« Sur les 625 personnes employées sur le site de Lhonga, 280 sont vivantes mais 345 collaborateurs locaux sont manquants », a indiqué le directeur général du groupe Bernard Kasriel.
La cimenterie est située sur la côte, à 25 km de la ville de Banda Aceh, au nord de l’île indonésienne de Sumatra. La région, particulièrement dévastée, a subi à la fois le séisme et le raz-de-marée.
Lafarge emploie 6.400 personnes dans l’ensemble des pays d’Asie du sud touchés par la catastrophe.

Le groupe a mis en place quatre antennes de secours en Indonésie et des équipes locales ont acheminé plus de 200 tonnes de médicaments sur place. En Indonésie et au Sri Lanka, Lafarge va par ailleurs envoyer dans les prochains jours plus de 250 pompes.
Le groupe a débloqué une enveloppe de 1 million de dollars à l’attention de ses équipes sur place. Il compte nouer plus tard des partenariats avec des organisations non-gouvernementales (ONG), a indiqué M. Kasriel.

Les raz-de-marée provoqués par le violent séisme survenu le 26 décembre au large de l’Indonésie ont fait plus de 145.000 morts et des milliers de disparus dans les pays riverains de l’océan Indien, selon des bilans encore provisoires.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X