En direct

250 m sous terre

Mathieu Dejeu |  le 09/12/2016  |  RéalisationsEnergies renouvelablesDeux-SèvresCharente-MaritimeEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Energies renouvelables
Deux-Sèvres
Charente-Maritime
Energie
Architecture
Valider
Géothermie -

Le nouveau siège du Crédit agricole de Charente-Maritime Deux-Sèvres possède des captages plus profonds que la moyenne française.

Né de la fusion de deux caisses départementales en 1995, le Crédit agricole de Charente-Maritime Deux-Sèvres (CA-CMDS) avait conservé de ce lignage une paire de sièges, l'un à Niort (Deux-Sèvres), l'autre à Saintes (Charente-Maritime). Le jumelage a pris fin cet automne avec l'emménagement des 500 salariés des deux sites dans un nouveau bâtiment, situé dans le parc d'activités Atlantech de la commune de Langord, à quelques kilomètres de La Rochelle.

Cette construction, conçue par le cabinet d'architectes Ory, crée 19 000 m² de surface de plancher, répartis sur quatre étages et un sous-sol. Outre des bureaux, elle abrite trois lieux de restauration et un auditorium de 481 places. La toiture est couverte de 2 600 m² de panneaux photovoltaïques. Un système géothermique de « très basse énergie » chauffe et refroidit l'ensemble. L'emplacement de l'édifice a influencé ces choix techniques. En effet, la Communauté d'agglomération de La Rochelle impose aux opérations réalisées dans le périmètre du parc un seuil maximum d'émission de CO2. « Cette disposition nous a poussés à limiter le recours aux énergies fossiles, explique Louis du Hamel, directeur de l'immobilier du CA-CMDS. Nous avons obtenu le label Bepos Effinergie et nous comptons décrocher une certification NF HQE Bâtiments tertiaires niveau exceptionnel. »

Le champ compte 35 sondes géothermiques verticales qui s'enfoncent à 250 m de profondeur.

Pivot de ces performances reconnues, l'installation de géothermie rompt avec les traditions hexagonales par sa profondeur. Le champ se compose de 35 sondes géothermiques verticales (SGV) qui s'enfoncent chacune à 250 m sous la surface, alors que les forages français pour ces équipements dépassent rarement les 150 m. « En revanche, les Suisses forent régulièrement à 300 m, remarque Hervé Lautrelle, responsable de la géothermie SGV au sein de la société Burgeap qui a réalisé l'étude de faisabilité de ce projet. Dans le cas du Crédit agricole, cette configuration correspondait à la fois aux besoins et à l'espace disponible. » Cependant, descendre à des profondeurs supérieures à 200 m exige une demande d'autorisation de recherche géothermique auprès du préfet et de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal). « Le dossier à remettre est assez conséquent, indique-t-il. La démarche peut prendre huit à dix mois. La question doit donc être abordée suffisamment en amont du chantier. »

Des systèmes sur mesure. Peu d'entreprises disposaient du matériel pour cet ouvrage. C'est la société Geoforage, filiale du groupe allemand Weishaupt, qui a réalisé les forages entre mars et juin 2016. Les SGV possèdent une structure en « double U ». Deux boucles indépendantes de canalisations en polyéthylène haute densité (de classe PE 100 RC), fabriquées par Terrendis, ont été insérées dans les 35 captages. Ces derniers ont ensuite été remplis d'un mélange à base de ciment. Un fluide caloporteur circule dans le duo de conduites et alimente des pompes à chaleur. « Nous avons pu répondre à cette opération atypique car notre usine de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère) peut produire des systèmes sur mesure », précise Philippe Charlès, directeur commercial de Terrendis. Lors de ce projet, l'industriel a associé pour la première fois des marqueurs RFID ( Radio Frequency Identification ) de l'entreprise Eliot à ses sondes. En cas de travaux futurs, il sera possible de déterminer leur position sous la terre grâce à un émetteur-récepteur radio.

PHOTO - 4935_318394_k2_k1_807680.jpg
PHOTO - 4935_318394_k2_k1_807680.jpg - © CREDIT AGRICOLE
PHOTO - 4935_318394_k3_k1_807681.jpg
PHOTO - 4935_318394_k3_k1_807681.jpg - © ROMUALD GOUDEAU

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur