2019 : surchauffe pour la PAC, engouement pour la biomasse
- © © DR

2019 : surchauffe pour la PAC, engouement pour la biomasse

Cédric Rognon |  le 05/02/2020  |  100 % eau et énergie NégoceSolaire thermiquePompe à chaleurChaudière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Négoce
Solaire thermique
Pompe à chaleur
Chaudière
France
Industrie
Energie
Valider

Avec une hausse de 83 % en 2019, le marché des pompes à chaleur air/eau est celui qui a le plus bénéficié des aides mises en place, révèle Uniclima lors de son traditionnel bilan annuel. Autre grand gagnant, les chaudières à granulés dont le marché a quasiment doublé, soutenu principalement par le coup de pouce chauffage.

Les fabricants de pompes à chaleur peuvent avoir le sourire. Avec une hausse record de 83 %, soit 176 220 PAC air/eau écoulées, l’année 2019 est à marquer d’une pierre blanche, conséquence directe des incitations financières du gouvernement et des fournisseurs d’énergie. Uniclima estime ainsi à environ 80 000 le nombre de PAC installées au titre du coup de pouce chauffage. Autre enseignement des chiffres dévoilés par le syndicat, la part croissante de la rénovation dans les ventes. Ainsi, sur le segment des PAC bibloc (92 % du marché, + 85 %), les puissances de 10 à 20 kW, qui représentent 53 % des ventes, ont le plus progressé (+ 191 %). Cette tendance se traduit aussi dans l’évolution des ventes entre PAC moyenne et haute température : les premières (55 à 65 °C) progressent de 136 % à 76 898 unités, là où les secondes (> 65 °C) enregistrent une hausse de 210 % à 21 714 unités. La rénovation représente désormais 60 à 65 % des ventes de PAC air/eau, doublant le marché du neuf qui était majoritaire en 2018.

Le R32 devient majoritaire

Les ventes de PAC air/air ont également connu une année 2019 exceptionnelle, avec une hausse de 27 % (728 433 unités extérieures) essentiellement portée par le marché résidentiel. La croissance est surtout tirée par les multisplit (+ 35 %), avec une progression de 40 % entre 7 et 17,5 kW. 61 % des unités extérieures fonctionnent aujourd’hui au R32, contre 24 % en 2018, et cette part devrait atteindre 85 % l’année prochain, estime Didier Metz, président de PAC&Clim’Info.

Sur le marché des PAC, le chauffe-eau thermodynamiques a aussi connu une belle année, avec une hausse de 13 % à 116 929 unités, marquée là aussi par une part croissante de cette technologie en rénovation (environ 40 % des ventes selon le syndicat). Seule ombre au tableau, la géothermie sur vecteur eau qui, bien qu’à nouveau en légère progression (9 %), représente toujours de très faibles volumes de vente (2582 unités).

Granulés en hausse, gaz + fioul en baisse

L’autre générateur à tirer profit des aides publiques est la chaudière à granulés dont le marché a quasiment doublé. Toutes chaudières biomasse confondues, sachant que les modèles à granulés représentent désormais 80 % du marché, les ventes ont progressé de 60 % à 17 400 unités. 15 à 20 % de cette progression seraient dues au seul Geo PLC et son offre à 0 euro, murmure-t-on chez Uniclima. Seules les chaudières à chargement manuel régressent de près de 30 %, anticipant l’application en 2020 du nouveau règlement Ecoconception interdisant la mise sur le marché des chaudières de classe inférieure à 5.

La situation est plus contrastée pour les chaudières gaz et fioul, en baisse de 9,5 % (598 000 unités). En cause notamment, la baisse brutale des ventes de modèles fioul : - 54 %, à 21 000 unités (chaudières fioul + chaudières nues, équipées dans 95 % des cas de brûleurs fioul). Seul système fioul à tirer son épingle du jeu, la chaudière hybride dont les ventes ont atteint 4300 appareils en 2019, contre 3000 l’année précédente. Le coup de pouce chauffage a aussi joué, cette fois en défaveur du gaz : 20 % des installations gaz auraient ainsi migré vers une solution PAC.

On peut également noter une stabilité des ventes de radiateurs, mais qui cache une grande disparité entre familles de produits : progression de 12 % des panneaux acier, stabilité des sèche-serviette et baisse des modèles fonte et aluminium.

Nuages sur le solaire

Toutes les énergies renouvelables ne sont pas logées à la même enseigne. Le solaire thermique affiche à nouveau une baisse de 15 %, avec une surface de capteurs installés de 42 500 m2. Les chauffe-eau solaire tirent mieux leur épingle du jeu, avec une hausse de 2 % à 4500 unités. Mais la surface moyenne de capteur par CESI est en baisse pour s’établir à 3 m2. Bien qu’en hausse de 9 %, les systèmes solaires combinés restent un marché de niche avec seulement 370 pièces (surface moyenne de 11 m2).

Un point de vigilance soulevé par Uniclima, commun au solaire mais aussi aux chaudières biomasse, concerne la formation des professionnels. Le nombre d’installateurs qualifiés, notamment Qualibois Eau, reste insuffisant et pourrait être un élément freinant le marché en 2020.

Les perspectives sont sinon bonnes pour cette nouvelle année malgré certaines craintes, notamment que le reste à charge du nouveau dispositif Ma prime Rénov’ pénalise les plus modestes, et de nombreuses incertitudes liées aux arbitrages en cours de la RE2020. Autre points de vigilance : les fluides frigorigènes, avec l’éventualité d’une taxe sur les HFC au premier janvier 2021. Le syndicat a aussi annoncé qu’un groupe de travail serait mis en place pour rédiger un guide sur l’application de l’article CH35 dans les ERP.

Commentaires

2019 : surchauffe pour la PAC, engouement pour la biomasse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

Fabriquer la ville durable

Fabriquer la ville durable

Date de parution : 06/2020

Voir

40 guides et outils pour conclure un marché

40 guides et outils pour conclure un marché

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur