En direct

2015, année terne pour Vinci
Xavier Huillard, P-DG de Vinci - © © Luc BENEVELLO/VINCI -

2015, année terne pour Vinci

O.B. |  le 05/02/2015  |  VinciEuropeInternationalFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Vinci
Europe
International
France entière
Valider

Chiffre d'affaires en baisse, résultat net en hausse. Après une année 2014 contrastée, où la baisse de l'activité construction (contracting) du groupe n'a pu être compensée par la belle santé des concessions, Vinci s'attend à une année 2015 en demi-teinte. Le contracting devrait particulièrement souffrir en France, avec une baisse attendue du chiffre d'affaires de 5 à 10%.

"Notre modèle d’entreprise, qui multiplie et varie les expertises, les pays, les activités de temps court (contracting) et de temps long (concessions), a montré toute sa résilience". En introduction de la présentation des résultats du groupe Vinci, Xavier Huillard, son PDG, a tenu a rester positif. Et voulu illustrer le fait que 2014 aura été pour le groupe "une année de grands contrastes".

Dans le détail, cela se traduit par un chiffre d’affaires en baisse de 2% (à structure comparable, -4,1% à structure réelle) par rapport à 2013, atteignant 38,7 milliards d’euros. Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) – mesurant la performance opérationnelle des filiales consolidées par intégration globale – s’établit à 3,6 milliards d’euros (-0,8%) et représente 9,4% du chiffre d’affaires (9,1 % en 2013). Enfin, le résultat net part du groupe affiche une hausse de près de 27%, notamment grâce à la plus-value générée par l’ouverture de 75% du capital de Vinci Park (720 millions d’euros avant impôts), le résultat courant demeurant stable (+0,4%).

L’activité contracting, constituée de Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction, affiche un chiffre d’affaires de 32,9 milliards d’euros, en recul de 3,2% à structure comparable (-5,0% à structure réelle). En France, l'activité a été largement grevée par les effets cumulés des baisses de dotations de l’Etat aux collectivités locales et de l’attentisme provoqué par les incertitudes liées à la réforme territoriale. Le carnet de commandes s’élève à 27,9 milliards d’euros à fin 2014 et représente environ 10 mois d’activité moyenne de la branche contracting. Sur 12 mois, il diminue de 5% (-7% hors SEA en France ; +4% à l’international).

Vinci Construction : 15,4 milliards d’euros de CA (-2,8% à structure comparable)

Vinci Construction, qui reste le premier contributeur de l’activité contracting du groupe, voit son chiffre d’affaires baisser de 2,8% (structure comparable) à 15,4 milliards d’euros. Cette baisse est notamment liée aux problèmes rencontrés en Grande-Bretagne et plus particulièrement sur le tramway de Nottingham, « où les erreurs se sont accumulées », comme l’avait expliqué Xavier Huillard en juin dernier, et où l’activité est en cours de restructuration. Mais la France a également souffert, puisque l’activité y est en baisse de 4,4%. Les prises de commandes chutent elles aussi et devraient atteindre leur point bas courant 2015.

Les filiales de génie civil spécialisé comme Solétanche-Freyssinet ou Entrepose « se développent bien aux Amériques, en particulier en Amérique du Sud (pour Solétanche Freyssinet) », a détaillé Xavier Huillard. A noter que l’activité de Vinci Construction au Moyen-Orient, et notamment au Qatar via la filiale QDVC, n’est pas consolidée dans les comptes, puisque Vinci y est actionnaire minoritaire (49% contre 51% pour Qatari Diar).

Eurovia : 8,2 milliards d’euros de CA (-4,6% à structure comparable)

Malgré une chute de son chiffre d’affaires de 4,6% (-6,6% en France), notamment liée à un ajustement des coûts, Eurovia a réussi à maintenir sa marge d’exploitation à 3% (2,7% en 2013). Le carnet de commandes s’établissait à 5,5 milliards d’euros au 31 décembre 2014, en retrait de 4,4% sur un an. Xavier Huillard a noté que les filiales polonaises et allemandes, restructurées, retrouvaient rigueur de gestion et retour à la performance.

Vinci Energies : 9,3 milliards d’euros (-2,5% à structure comparable)

Malgré une baisse de son chiffre d’affaires, « Vinci Energies réussit à maintenir sa marge d’exploitation à 5,6% depuis de nombreuses années », s’est félicité Xavier Huillard. En 2014, la filiale a réalisé deux reprises significatives : Imtech ICT, branche technologies de l’information et de la communication du Groupe Imtech, et Electrix, société de travaux électriques présente en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ces deux acquisitions représentent un chiffre d’affaires annuel supplémentaire d’environ 900 millions d’euros.

Perspectives 2015 contracting

Dans le contracting, Vinci anticipe une réduction de 5 à 10% de son chiffre d’affaires en France en 2015, liée notamment à l’achèvement progressif du génie civil de la LGV SEA et à des niveaux de carnet et de prises de commandes faibles. Les prises de commandes devraient atteindre "leur point bas en 2015", car plusieurs  "éléments positifs commençent à se faire jour". Parmi eux, figure évidemment l’opération géante du Grand Paris, dont les chantiers d’infrastructures de transports devraient représenter « 30 milliards d’euros de travaux, soit 2 milliards par an jusqu’en 2030 ». S’y ajouteront les travaux induits autour des gares (logements, commerces), à hauteur de « 70 milliards d’euros, soit, 3 à 4 milliards d’euros par an jusqu’en 2035 ». L’activité dans le logement devrait quant à elle, « finir par reprendre ». En termes de réservations, « les promoteurs ont, à l’heure où nous parlons, atteint un point bas, a estimé Xavier Huillard, et passé un temps d’hystérésis de quelques mois, la reprise des lancements de programmes se traduira par des prises de commandes ».

Enfin, les effets cumulés du programme de rachats massifs de dettes publique et privée (quantitative easing) lancé par la Banque Centrale européenne, du plan Juncker pour l’investissement, et de la baisse des prix du pétrole, devraient également favoriser la reprise pour l’activité contracting.

Interrogé  sur le type de projets français qui pourraient être susceptibles de bénéficier de la manne du plan Juncker, Xavier Huillard a évoqué le CDG Express. « C’est typiquement la catégorie de projets qui pourrait voir le jour grâce au plan, qui permettrait d'y injecter du capital « patient », qui a une plus faible exigence de taux de retour sur investissement (TRI) ».

Concession: 5,8 milliards (+4,5% à structure comparable)

Les concessions affichent un chiffre d’affaires de 5,8 milliards d’euros en hausse de 4,5% à structure comparable (+3,7% à structure réelle), grâce aux bonnes performances de Vinci Autoroutes (+3,5 %) et de Vinci Airports (+13,8 % à structure comparable). De son côté, Vinci Park a été déconsolidé à partir du 4 juin 2014.

Le trafic de Vinci Autoroutes progresse de 2,1% sur l’ensemble de l’année (véhicules légers : +2,2% ; poids lourds : +1,7%). La bonne tendance observée au cours des 9 premiers mois s’est poursuivie au 4e trimestre, avec notamment la confirmation du retour à la croissance du trafic des poids lourds.

Le trafic passagers de Vinci Airports (46,8 millions de passagers) s’inscrit en forte hausse en 2014 à +9,1 %, avec des niveaux de performances très élevés au Portugal (+9,5 %, dont +13,3 % pour l’aéroport de Lisbonne) et au Cambodge (+12,8 %) et un bon dynamisme des plateformes françaises (+3,5 %).

Perspectives Concessions 2015

Dans les concessions, Vinci Autoroutes et Vinci Airports devraient continuer à afficher des taux de croissance de trafic positifs, mais d’un niveau moindre que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base.

Concernant le bras de fer qui s’est engagé entre l’Etat et les concessionnaires autoroutiers, Xavier Huillard a estimé que « les conditions de la confiance seront retrouvées d’ici quelques semaines ». En attendant, le plan de relance autoroutier et ses quelque 3,2 milliards d’euros de travaux, « dont le BTP a absolument besoin compte-tenu de l’état du budget des collectivités locales », n’est toujours pas lancé. « Il faudra compter 6 mois à partir du moment où il sera lancé pour que les premiers travaux démarrent  », a expliqué Pierre Coppey, directeur général délégué du groupe.

Perspectives du groupe pour 2015

Sur l'ensemble des activités du groupe,  Xavier Huillard s'attend au final à "une légère baisse du chiffre d'affaires du groupe en 2015", tandis que le résultat net devrait s'établir à "un niveau équivalent à celui de 2014".

Le P-DG de Vinci a aussi profité de l’annonce de ces résultats pour dessiner la trajectoire à plus long terme des différents métiers du groupe, dont il voudrait changer l’équilibre des contributions sur l’activité.

Représentant 15% de l’activité en 2014, les concessions sont ainsi vouées  à  tendre à terme « vers les 20%, poussées notamment par la croissance de l’activité aéroportuaire ». Vinci Energies pourrait quant à elle devenir le 1er contributeur de l’activité contracting. « VE représente 28% du chiffre d’affaires de la branche en 2014, mais elle pourrait atteindre les 40% à terme », prédit Xavier Huillard.

Parallèlement, alors qu'elle est aujourd'hui tournée majoritairement vers la France (62% de l'activité), l'activité du groupe devrait "glisser progressivement vers davantage d'international", qui devrait représenter à terme "50% de l'activité totale", a-t-il conclut.

Commentaires

2015, année terne pour Vinci

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur