En direct

2004 restera une année exceptionnelle pour le logement
Doc. : Générale de Promotion - ©

2004 restera une année exceptionnelle pour le logement

Defawe Philippe |  le 14/06/2005  |  InternationalLogementImmobilierFrance Europe

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Aménagement
Logement
Immobilier
France
Europe
Architecture
Valider

Avec 363 400 logements mis en chantiers en 2004, le logement neuf vient de connaître sa meilleure année depuis deux décennies. Le phénomène n’est pas uniquement français, la plupart des pays européens profitant également d’une conjoncture très favorable.

Après une année 2003 prometteuse (313 800 logements), l’année 2004 a dépassé toutes les espérances : 363 400 logements ont été commencés. La hausse concerne les logements individuels (+12,1 %) comme les logements collectifs (+ 21,7 %). Les logements commencés augmentent ainsi de +15,8 % en 2004 indique l’Insee.

Cette bonne conjoncture s’explique par une conjonction favorable de plusieurs facteurs : une offre abondante de crédits stimulée par le développement de l’offre de financements à taux variables, l’allongement de la durée des prêts et le maintien de taux d’intérêt bas.
Ensuite, les dispositifs de soutien à l’investissement locatif s’avèrent efficaces. Enfin, la faible rémunération en valeur réelle des placements en valeurs mobilières a redonné à l’immobilier son caractère de valeur refuge constate l’Insee dans son étude.
Dans le même temps, l’offre peine à s’ajuster : les stocks des promoteurs sont particulièrement bas malgré une légère hausse par rapport à 2003. Ces phénomènes se conjuguent pour générer des tensions sur le marché des logements neufs : depuis 1998 la hausse cumulée des prix est de 52 % pour les maisons neuves et de 31 % pour les appartements explique l’Insee.

Pour 2005, la tendance devrait rester à la hausse. Au cours de l’année 2004, 460 000 logements ont été autorisés, ce qui correspond à une hausse de 22 % par rapport à 2003 et le phénomène se poursuit au 1er trimestre 2005.
« Dans ces conditions, le nombre total de logements commencés en 2005 pourrait approcher 400 000 unités d’après les autorisations délivrées en 2004 et début 2005 » explique l’Insee.

Cette conjoncture particulièrement favorable se ressent aussi chez bon nombre de nos voisins. Selon Euroconstruct, 19 pays européens achèvent l’année avec une croissance moyenne de 6,7 % des logements
commencés contre 5,3 % l’année précédente. Certains pays, comme la France, dépassent le seuil de 10 % de croissance ; c’est le cas en particulier de la Pologne (+ 33,5 %).
Au Royaume-Uni, le logement bénéficie d’une expansion soutenue depuis cinq ans. En 2004, 197 000 logements sont commencés contre 177 500 en 2001.
Une progression limitée cache parfois le contrecoup d’une excellente année 2003. L’Espagne (+ 3 %) illustre bien cette situation : son marché immobilier « surchauffé » ralentit en 2004 ; les logements commencés atteignent néanmoins le niveau record de 655 000 en 2004, après 636 000 en 2003 et 524 000 en 2002. Les prix du logement neuf y ont été multipliés par 2,4 par rapport à 1998.
En revanche, les logements commencés reculent en 2004 en Hongrie (– 1,1 %), en Allemagne (– 1,3 %) et plus encore au Portugal (– 17,4 %).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur