En direct

18 mois de prison avec sursis pour Pierre Bedier

Defawe Philippe |  le 16/05/2008  |  France Politique socialeSécurité et protection de la santéCollectivités localesHygiène, sécurité et protection de la santé

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Politique sociale
Sécurité et protection de la santé
Collectivités locales
Hygiène, sécurité et protection de la santé
Paris
Yvelines
International
Réglementation
Marchés privés
Commande publique
Equipement
Marchés publics
Valider

La cour d'appel de Paris a confirmé vendredi la condamnation de l'ex-secrétaire d'Etat UMP, Pierre Bédier, à 18 mois d'emprisonnement avec sursis et trois ans de privation des droits civiques pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux, alors qu'il était maire de Mantes-la-Jolie (1995-2005).

La cour d'appel a en revanche réduit la peine d'amende infligée à l'actuel président du conseil général des Yvelines, la ramenant de 50.000 à 25.000 euros.
Les trois ans de privation des droits civiques impliquent son inéligibilité pendant le double du temps, soit six ans.
Jacques Masdeu-Arus, maire de Poissy de 1983 à mars 2008, et son ancien adjoint, Gilles Forray, ont également vu leurs peines confirmées, à l'exception des peines d'amende, divisées par deux, qui passent ainsi de 150.000 à 75.000 euros.

Les trois élus ont été reconnus coupables d'avoir octroyé un certain nombre de marchés publics aux sociétés de nettoyage de Michel Delfau, aujourd'hui décédé, en échange de contreparties: enveloppes d'espèces et autres avantages comme les services d'une femme de ménage pour Masdeu-Arus de 1996 à 2002 ou un appartement à Marrakech pour Forray.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil