En direct

14 mois pour réaliser 9 km de ligne de bus rapide à Saint-Nazaire
Le logo d'Helyce - © © Carène

14 mois pour réaliser 9 km de ligne de bus rapide à Saint-Nazaire

Jean-Philippe Defawe, bureau de Nantes |  le 15/12/2010  |  Loire-AtlantiqueFrance entière

La communauté d'agglomération de Saint-Nazaire (Carène) vient de voter à l'unanimité la déclaration de projet de transport à haut niveau de service (THNS) qui portera le nom de « hélYce ». Les appels d'offres seront publiés dans « Le Moniteur » du vendredi 17 décembre.

Olivier Richard, premier vice-président de l'agglomération de Saint-Nazaire (Carène) le dit sans détours : « Pour réaliser ces 9 kilomètres de ligne de bus à haut niveau de service, dont 6 en site propre, nous allons avoir des contraintes de délais très fortes. Aussi, nous invitons les entreprises locales, mais également de toute la France, a prendre connaissance des marchés qui seront publiés le 17 décembre ».
Comme pour montrer l'exemple, le maître d'ouvrage n'a d'ailleurs pas perdu de temps. Après l'avis favorable sans réserve du commissaire enquêteur, la déclaration de projet a été votée, à l'unanimité, le 14 décembre par le Conseil communautaire. Un nom a été trouvé - hélYce - et tous les feux sont au vert pour lancer ce chantier de 52 millions d'euros HT à partir du printemps 2011. « Notre objectif est une livraison de la ligne en juillet 2012 pour une ouverture au public à la rentrée de septembre » précise l'élu.
Cette ligne rapide traversera d'est en ouest le cœur de Saint-Nazaire, d'Océanis/Gavy à la gare avec un prolongement vers Trignac et un autre vers Montoir-de-Bretagne. Pour assurer un niveau de service « comparable à un tramway », des voies réservées seront aménagées sur plus de 60% du tracé, notamment la zone de la gare, le centre-ville et les quartiers ouest (RD 492 et Cité Sanitaire). Sur les autres parties de la ligne, un système de priorité aux carrefours par des feux de signalisation sera mise en place. « Les 20 stations de la ligne feront toutes l'objet d'un aménagement de type quai-bus pour donner une lecture identique » précise Jean-Jacques Lumeau, conseiller communautaire en charge des déplacements.
Le secteur de la gare sera particulièrement métamorphosé avec l'ouverture d'un parking de 350 places côté Trignac (relié à terme à la gare par une passerelle voir photo 1 ci-contre) et la transformation de la place en pôle d'échange multimodal (quais surplombés de toits, local à vélo...). Le pont routier de la Matte (qui enjambe la voie ferrée) devra être démoli et reconstruit (coût des travaux : 3,4 millions d'euros HT) afin d'y réaliser une voie de bus en site propre et des cheminements piétons/vélos (voir photo 2 ).

Le futur pôle TGV de Saint-Nazaire
Le futur pôle TGV de Saint-Nazaire
Le futur Pont de la Matte
Le futur Pont de la Matte

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur