En direct

120 millions d'euros pour le tramway de Bordeaux

Defawe Philippe |  le 04/07/2005  |  BordeauxAriègeCorrèzeCharente-MaritimeCreuse

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bordeaux
Ariège
Corrèze
Charente-Maritime
Creuse
Charente
Dordogne
Hautes-Pyrénées
Landes
Pyrénées-Atlantiques
Aveyron
Tarn-et-Garonne
Lot-et-Garonne
Lot
Haute-Garonne
Vienne
Haute-Vienne
Gironde
Gers
Deux-Sèvres
Aménagement
Tarn
Architecture
Transports
Collectivités locales
Valider

La banque européenne d'investissement vient d'ouvrir une ligne de crédit de 120 millions d'euros, disponible pendant 3 ans, pour la construction de la deuxième phase du tramway de Bordeaux.

La Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) poursuit ainsi sa politique d'emprunt pour financer un investissement, en cours, de 531 millions d'euros. Déjà la Caisse des dépôts et consignations, pour 60 millions d'euros, et Dexia, pour 100 millions d'euros, ont accordé des prêts longue durée à la CUB.

Les élus communautaires sont toujours dans l'attente de la confirmation des 20 millions d'euros annoncés par Jean Pierre Raffarin au titre de la deuxième phase. "Malheureusement, l'Etat qui nous avait promis 120 millions d'euros, soit l'équivalent de ce prêt, n'est pas là, et j'attends toujours la première partie des 20 millions d'euros sur lesquels le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin s'était engagé auprès d'Alain Juppé", a indiqué Alain Rousset, président socialiste de la CUB à l'issue de la séance de signature. "Je suis assez pessimiste mais j'espère me tromper", a-t-il ajouté.

La ligne de crédits de 120 millions d'euros prévue par l'accord signé vendredi est "mobilisable à tout moment dans un délai de trois ans à compter de la signature du contrat" et offre "la possibilité d'une seconde ouverture de crédits d'un maximum de 80 millions d'euros, par l'intermédiaire de banques partenaires", selon un communiqué de la CUB.

Repères


Le chantier, qui devrait commencer au premier trimestre 2005, permettra de prolonger en banlieue les trois lignes déjà mises en service sur près de 25 km, pour créer à terme, fin 2007, un réseau de 43,7 km.
Le coût total de la deuxième phase du tramway est évalué à 530,9 millions d'euros.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil