10 milliards de moins pour Caterpillar
Ce sont les matériels miniers qui ont tiré Caterpillar vers le bas - © © Caterpillar

10 milliards de moins pour Caterpillar

Gilles Rambaud |  le 27/01/2014  |  IndustrieMatériel de chantierIsèreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Industrie
Matériel de chantier
Isère
Europe
Valider

Le géant des matériels de chantier publie un chiffre d’affaires 2013 de 55,6 milliards de dollars. C’est 10 de moins que l’année dernière.

Caterpillar, le numéro un mondial des engins de chantier, a publié un chiffre d’affaires 2013 de 55,66 milliards de dollars (40,36 milliards d’euros), en baisse de 16%. Il manque 10 milliards de dollars pour faire aussi bien qu’en 2012.

L’entreprise encaisse le coup et affiche tout de même un résultat positif de 5,68 milliards de dollars (4,12 milliards d’euros) en baisse de 33%. Ces mauvais chiffres ne reflètent pas une nouvelle crise du secteur de la construction mais résultent d’une stratégie d’entreprise. En effet Caterpillar a décidé il y a quelques années de devenir le numéro un des matériels miniers. Cela l’a conduit à plusieurs acquisitions dans ce domaine, tant en matériels de surface (rachat des pelles géantes Bucyrus) qu’en matériels souterrains (surtout pour les mines de charbons). Or l’extraction de matières premières s’essouffle. C’est là que Caterpillar a perdu ses 10 milliards de dollars, le secteur des engins de chantier restant à peu près stable (-5%) tout comme celui de la vente de moteurs et de turbines.

Toujours prompt à réagir, Caterpillar a immédiatement pris des mesures de réduction d’effectifs, licenciant 9 700 personnes partout dans le monde (sur un effectif 2012 de 143 057 employés). Ce sont bien sûr les usines dédiées aux matériels miniers qui ont été particulièrement visées, mais pas uniquement puisque l’usine française de Grenoble, qui fabrique des engins de chantier, a également subi un plan de réduction d’effectifs.

Pour 2014 c’est l’usine de Gosselies, en Belgique, qui va être profondément transformée. Doug Oberhelman, P-DG de Caterpillar, a profité de la publication de ses résultats annuels pour donner quelques précisions sur cette opération. « Nous reconcentrons nos opérations actuelles à Gosselies sur l’assemblage final de machines, les tests et la peinture avec une fabrication de composants limitée ». Un plan détaillé a été déposé sur le bureau du ministre belge de l’emploi, accompagné d’une provision de 300 millions de dollars pour couvrir les frais de licenciement (« employee cash separation costs ») et qui représente la quasi-totalité des mesures sociales programmées par Caterpillar pour 2014.

Commentaires

10 milliards de moins pour Caterpillar

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur