En direct

10 grands projets pour Lyon : Gérard Collomb dévoile ses ambitions
Gérard Collomb, réélu maire à Lyon - © Ville de Lyon

10 grands projets pour Lyon : Gérard Collomb dévoile ses ambitions

Propos recueillis par Emmanuelle N’Haux |  le 10/04/2014  |  Michel Desvigne EtatInternationalRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Michel Desvigne
Collectivités locales
Etat
International
Rhône
Valider

Réélu pour la troisième fois, Gérard Collomb entend bien continuer à faire avancer Lyon d’un bon pas. Il espère aussi retrouver le 16 avril son siège de président du Grand Lyon et de la future métropole.

___________________________________________________________________________________

Le Moniteur.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Moniteur. Il est extrait d’un spécial «Elections municipales. Les nouvelles équipes et leurs projets dans 43 villes» publié dans Le Moniteur n° 5759 du 11 avril. Profitez de tous les articles réservés, en cliquant ici.

___________________________________________________________________________________



Placez-vous votre troisième mandat sous le signe des grands projets urbains??

Gérard Collomb : Oui, nous allons poursuivre le développement de nos grands projets. Au cours du mandat, nous allons conduire dix grands projets, nécessaires pour répondre aux besoins d’attractivité de Lyon. Nous n’opposons pas grands projets et qualité de vie dans les quartiers. Bien au contraire. A Confluence, par exemple, les arbres plantés sur la place François-Mitterrand impactent directement la vie quotidienne des habitants. L’aménagement de la rue Garibaldi est également un grand projet mais, pour les habitants du quartier, cela change tout. Nous sommes passés d’un urbanisme de dalle à un quartier qui retrouve de véritables rues, avec des allées végétalisées, pour le bien-être de tous.

Quels grands équipements culturels et sportifs envisagez-vous pour Lyon??

G.C. : Nous avons toujours conduit un grand équipement par mandat. Nous avons programmé d’installer une nouvelle Maison de la danse à Confluence.

Vous faites du logement une de vos priorités. Comment comptez-vous construire plus et mieux??

G.C. : Nous avons pour objectif de construire 8?000?à 9?000?logements par an. Cela va demander de pousser des ZAC, de mettre en place des PUP (projet urbain partenarial)… Arrêter les grands projets reviendrait à freiner la construction de logements. Nous encourageons la production de logements sous toutes ses formes. Les promoteurs perçoivent les évolutions de la société et commencent à proposer des solutions adaptées comme des surfaces modulables, des jardins partagés… Nous avons la chance d’avoir à Lyon du foncier disponible à Confluence, à Gerland ou encore à Vaise.

Quelles sont vos priorités en termes d’infrastructures de transports??

G.C. : La restructuration des gares de Perrache et de Part-Dieu fait partie de nos priorités. La première sera entièrement réalisée au cours du mandat ainsi que la première phase de Part-Dieu.

L’autre grand sujet est le bouclage du périphérique lyonnais (Anneau des sciences) couplé à un plan de développement des transports en commun et des modes doux. Les premiers travaux pourront commencer à la fin du mandat.

Vous multipliez les expériences pour construire une ville plus économe en énergie. Est-ce que cela va devenir la norme??

G.C. : Nous avons élaboré une charte fixant des exigences de qualité environnementale des bâtiments à remplir dans le cadre des opérations que nous menons. Dans le quartier de la Confluence, Hikari, premier îlot à énergie positive, est un véritable prototype qui, je n’en doute pas, deviendra la norme demain. La ville va changer en matière de mobilité, d’énergie… Il reste beaucoup à inventer.

La qualité de vie dans la ville est l’un de vos leitmotivs. Sur quels axes allez-vous travailler??

G.C. : C’est l’un des grands atouts de notre ville. Après avoir travaillé sur le parc des Berges à Gerland, sur le parc Blandant et sur l’aménagement des rives de Saône, nous allons nous concentrer sur «?la ville jardinée?», comme l’a pensée le paysagiste Michel Desvigne sur Confluence?2, ainsi que sur les grandes liaisons vertes.

Quelles seront vos marges de manœuvre pour financer votre programme??

G.C. : Le budget d’investissement de la Ville s’élève à 600?millions. La baisse des dotations en direction des collectivités nous contraint à augmenter de 5?% la fiscalité des ménages. Cet apport de 18?millions ira directement à l’autofinancement des projets.

Commentaires

10 grands projets pour Lyon : Gérard Collomb dévoile ses ambitions

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur