En direct

1/4 Entretien avec Pierre-Eric Spitz Directeur des affaires juridiques de la Ville de Paris La Ville de Paris va informatiser tous ses marchés

Propos recueillis par Cyrille Emery » |  le 02/08/2007  |  RéglementationRéglementation des marchés privésCommande publique

La Ville de Paris est l’un des plus gros acheteurs publics français : elle passe chaque année plus de 12 000 marchés, dont 1 200 à l’issue de procédures formalisées, le tout pour plus de 2 milliards d’euros. Pour maîtriser au mieux ses achats, elle s’est engagée, en janvier 2006, dans un projet ambitieux, dénommé « EPM » (Elaboration et passation des marchés). Pierre-Eric Spitz, magistrat administratif de formation, nous explique le défi que la Ville s’est lancé.

Quel est le constat qui vous a amené à concevoir le projet EPM ?

Le projet EPM est né de quatre constats. Tout d’abord, la Ville ne disposait pas d’une direction des marchés publics, mais seulement d’un bureau aux finances. Ensuite, les systèmes d’information de la Ville, et en particulier ceux traitant les marchés publics, étaient très anciens. Ces systèmes étaient de surcroît hétérogènes ; ils ne permettaient pas aux directions de travailler entre elles et ne comportaient aucune aide à la rédaction. En troisième lieu, il a fallu se rendre à l’évidence d’une rigueur accrue du droit des marchés publics et s’y adapter. Cela imposait un accompagnement des services. Enfin, le Secrétaire général de la Ville, M. Guinot-Delery, a lancé un vaste programme d’informatisation des services au sein duquel on a inséré le projet EPM pris en charge au sein de la Direction des affaires juridiques par son directeur adjoint Xavier Libert. Ainsi, aux côtés d’EPM, le projet Alize permettra l’informatisation du budget de la Ville à partir du 1er janvier 2008 ; celui du département de Paris est déjà opérationnel depuis le 4 mai. Tout ceci s’intègre dans le programme Sequana, un défi ambitieux que les élus et managers de la collectivité ont décidé de relever. J’ajoute qu’avec EPM, mon objectif est de parvenir à réduire les contentieux liés à la passation des marchés.

Quel est le périmètre d’EPM ?

EPM couvrira toutes les procédures prévues par le Code des marchés publics à partir de 4 000 euros HT, et ce pour toutes les entités de la Ville. Il aidera les utilisateurs dans la rédaction du dossier de consultation des entreprises (DCE) : acte d’engagement, règlement de la consultation et, bien sûr, avis d’appel public à la concurrence. Les documents [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

1/4 Entretien avec Pierre-Eric Spitz Directeur des affaires juridiques de la Ville de Paris La Ville de Paris va informatiser tous ses marchés

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur