Innovation produits

Tout savoir sur le solaire

Bousculé par la crise dans sa composante thermique, mais pas ébranlé pour autant… Le solaire poursuit son développement et ses perspectives sont pour le moins encourageantes. Dopées par la réglementation thermique, les technologies solaires devraient très vite se banaliser.

Question optimisme, les professionnels du solaire ne sont pas en reste : la France a officiellement endossé l’objectif européen de 23% d’énergie renouvelable en 2020 (les Etats membres devront d’ailleurs fournir fin juin 2010 leur plan d’actions) et le bâtiment solaire se trouve au cœur du Grenelle de l’Environnement.
Boosté par les tarifs très incitatifs de rachat de l’électricité et le crédit d’impôt, le photovoltaïque, avec 250 MWc supplémentaires installés en 2009, enregistre une croissance de 140% en 2009 ; 30 000 foyers se sont équipés contre 5 000 en 2008. D’ici 2020, il sera largement diffusé dans les bâtiments neufs grâce à la réponse technique et stratégique qu’il apporte à la réglementation thermique : Bâtiment Basse Consommation (inférieure à 50 kWh/m2/an) dès 2012 et « Bâtiment à Energie Positive » (BEPOS) d’ici 2020. En ne se basant que sur le potentiel du bâtiment neuf et de la rénovation de l’existant, le marché en France Métropolitaine atteindrait 13,4 GWc cumulés fin 2020 uniquement dans le bâtiment. Cette prospective suppose une pénétration prioritaire du photovoltaïque dans le neuf (de 4% des constructions en 2009, à 18% en 2013, 45% en 2015, 70% en 2020) et une pénétration relative dans la rénovation des bâtiments anciens (2%).
Le solaire thermique n’est pas logé à la même enseigne. En 2009, il connaît une baisse de 15% imputable à l’habitat (chauffe-eau solaire et systèmes combinés), en partie amortie par une certaine dynamique du segment des installations collectives. Selon Jean-Louis Bal, Directeur Production Energies Renouvelables à l’Ademe, « le crédit d’impôt est phagocyté par le photovoltaïque, qui n’en a d’ailleurs pas besoin. Un rééquilibrage entre les deux secteurs est nécessaire ; raison pour laquelle nous proposons, pour 2011, de réduire l’assiette du crédit d’impôt ». Malgré tout, le solaire thermique possède un fort potentiel de développement. Ainsi, basé uniquement sur le parc d’habitations existantes et le potentiel de constructions, le parc cumulé pourrait représenter, selon Enerplan, plus de 21 millions de m2 en 2020, soit près de 7 millions de logements équipés d’un système solaire thermique : l’équivalent de 14 GWth. Ce potentiel sera exploité avec les décisions actées par les lois issues du Grenelle de l’environnement. Depuis 2009, différents systèmes incitatifs ont été créés : le fonds chaleur renouvelable pour les bâtiments collectifs, le prêt à taux zéro pour les particuliers, cumulable avec le crédit d’impôt de 50%.
Ces scénarios de développement à l’horizon 2020 sont d’autant plus intéressants que la France accuse un retard par rapport à certains pays européens, comme l’Allemagne qui, grâce à la mise en place d’une politique stable, en profite le plus.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X