Innovation produits

Tout savoir sur la récupération des eaux de pluie

Encadrée par un arrêté d’août 2008, détaillée dans une norme NF qui devrait sortir d’ici la fin de l’année, la récupération des eaux de pluie est en phase de décoller. Et le potentiel ne manque pas, au regard des marchés du neuf, de l’ancien, du collectif ou encore de l’agriculture.

Indexé sur la construction neuve, le marché encore naissant de la récupération des eaux de pluie a enregistré un ralentissement dès la mi 2009, crise oblige ; et cela de façon immédiate avec des baissesde 30 à 35%. Des signes encourageants se font toutefois ressentir depuis l’été 2010, qui se traduisent par des demandes d’informations sur les installations. « Rien que sur les 4 à 500 000 permis de construire par an et avec les constructions BBC qui impliquent la récupération des eaux de pluie, on peut tabler sur 20% du marché, soit quelque 100 000 installations par an, et en rythme de croisière sans aléas économiques sur 200 000 réalisations », avance Valéry Jimonet, président du SNAREP (Syndicat National des Acteurs de la récupération d’eau pluviale). Et ce n’est sans compter sur le secteur de l’ancien qui est un véritable gisement ; car là tout est à faire ! Les clients ont souvent fini de payer leur maison et ont une véritable volonté d’engager des travaux ; mais la réalisation pose problème en raison de la mise en place du double réseau intérieur (l’un pour l’eau potable, l’autre pour l’eau de pluie) équipé de disconnecteurs et du peu d’accès pour enterrer des cuves (entre 4 et 10 000 litres). Pour ne pas se priver de ce marché, les industriels sont en train de travailler sur d’autres systèmes qui devraient très prochainement voir le jour. Enfin, les particuliers qui jusqu’à présent ne récupéraient les eaux de pluie que par engagement écologique, vont devoir répondre aux exigences des PLU (plans locaux d’urbanisme). À l’image de ce qui s’est passé en Allemagne, les communes reportent de plus en plus sur les propriétaires la responsabilité de la gestion des eaux pluviales qui tombent sur leurs parcelles.
Quant aux collectivités, elles constituent elles-aussi un gisement important pour le développement du marché de la récupération des eaux de pluie. Investies d’un devoir d’exemplarité et face aux économies de ressources engendrées, elles sont volontaires ; mais les fortes demandes enregistrées en 2009-2010 ne produiront réellement leurs effets qu’en 2011. « Ce développement passe par une période d’évangélisation, explique Valéry Jimonet : de l’acceptation de la pratique pour arriver à une logique économique ». Reste qu’avec l’association à cette pratique de récupération des eaux de pluie des délégataires (Véolia s’y intéresse de près), le marché ne peut qu’exploser.
Enfin, le secteur de l’agriculture, représente certainement pour les acteurs du marché l’un des plus prometteurs, en tout cas celui où les installations pourraient se réaliser rapidement, en raison de prises de décisions immédiates et d’absence de contraintes techniques.
« Face à la problématique de la gestion de l’eau (pénurie, inondation, coût exponentielle de l’eau potable), il faut arriver à obtenir, d’ici les 24 mois prochains, une obligation d’installation sur les permis de construire, milite le président du SNAREP. Cette obligation aurait bien sûr un effet d’héritage pour l’avenir de nos enfants, mais permettrait aussi de rendre accessible le marché avec pour conséquence une baisse des prix. Actuellement, une installation coûte entre 3 000 et 6 5000 € avec un retour sur investissement entre 4 et 15 ans (selon le prix de l’eau potable). La récupération des eaux de pluie est sans aucun doute l’offre la moins chère pour accéder à l’écologie !

Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X