Chantiers

Tout savoir sur la construction bois

S’inscrivant dans une démarche de développement durable, le bois s’impose de plus en plus comme un matériau à dimension environnementale et s’ancre dans le paysage français. Cette montée en puissance devrait encore se confirmer, avec la parution aujourd’hui du décret n° 2010-273, qui augmente le volume de bois utilisé dans les constructions.

S’il est difficile en l’absence de données chiffrées, d’estimer de façon précise le marché de la construction bois, certains signes ne trompent pas sur son développement. A voir les constructeurs proposer dans leur catalogue une offre bois, les grands groupes comme Vinci, Eiffage ou Bouygues s’intéresser de près à ce matériau, le nombre d’appels à projets en région : un sur deux est de conception bois et la réalisation d’opérations d’envergure… Le feu est au vert même si la crise passe par là. « Malgré des carnets de commande en baisse, les entreprises de construction bois ont mieux résisté que les entreprises de maçonnerie, explique Michel Perrin, Directeur opérationnel du CNDB. L’engouement pour le bois est bel et bien réel ». Et il ne devrait pas se démentir. D’abord parce que ce matériau ne manque pas d’atouts techniques et économiques : caractéristiques thermiques, stockage de carbone (une tonne de carbone par m3 de bois), délais de construction courts…Mais aussi parce que les pouvoirs publics incitent fortement au développement de la filière bois-construction. Aujourd’hui, le décret n° 2010-273 du 15 mars, modifiant le décret n°2005-1647 du 26 décembre 2005 relatif à l’utilisation du bois dans la construction neuve, vient d’être publié. Il fixe le volume minimal de bois pour les immeubles à usage d’habitation, à savoir 20 dm3 par m2 de SHON dès 2011 (permis de construire déposés entre le 1er décembre 2010 et le 30 novembre 2011) et 35 dm3/m2 SHON dès 2012, soit 10 fois plus que le volume imposé dans le premier décret. Pour un bâtiment à usage industriel, le volume ne peut pas être inférieur à 3 dm3 en 2011 et 5 dm3 en 2012. Pour tous les autres bâtiments, la quantité de bois est fixée à 7 dm3 en 2011 et 10 dm3 en 2012.
Cependant pour que l’essai se transforme, la filière devra relever un double défi, l’industrialisation et la standardisation des procédés. Ainsi, la construction bois pourra devenir compétitive.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X