Régions

Yvelines Reconstruction du barrage de Chatou

Mots clés : Aménagement paysager - Rénovation d'ouvrage - Transport fluvial - Travail

Engagée fin avril, la reconstruction du barrage de Chatou est le plus gros projet mené par Voies navigables de France (VNF) sur le bassin de la Seine. Inscrit au contrat de projets Etat-région 2007-2013, il bénéficie du plan de relance du gouvernement, qui a permis d’accélérer sa réalisation. Celle-ci était devenue pressante en raison de la vétusté de l’ouvrage, qui date de 1933.

Situé en amont du barrage existant, sur la rive droite de la Seine, entre Chatou et l’île des Impressionnistes, le nouvel ouvrage sera un barrage de navigation, destiné à réguler la hauteur du fleuve sur la liaison Seine-Escault. Le choix technique retenu est celui d’un barrage à vannes clapets, constitué de trois passes dont deux seront navigables en période de crue. Les vannes clapets se couchent sur le lit du fleuve là où les vannes levantes de l’ancien ouvrage devaient être dressées. Le nouveau barrage sera deux fois moins élevé que l’ancien.

Fonctionnalité

L’architecte Luc Weizmann dit avoir recherché « le maximum de fonctionnalité plastique ». Un choix entériné par la commission des sites classés, à laquelle le projet a été soumis. Très visible depuis le pont de Chatou, le nouveau barrage sera mis en valeur, la nuit, par un éclairage changeant en fonction des saisons, des heures et de la couleur de l’eau, et la passerelle de service sera accessible au public. Le projet comprend également un local de commande et une passe à poissons.

Le chantier se déroulera en trois phases (une par passe). La mise en service est prévue pour 2013. L’ouvrage actuel sera alors démoli et des aménagements paysagers réalisés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : VNF.

Conduite d’opération : Service de navigation de la Seine.

Maître d’œuvre : Coyne et Bellier, Spretec, Luc Weizmann Architecte.

Entreprises : Bouygues Travaux publics (mandataire), Quille, EMCC.

Concepteur lumière : François Magos.

Financement : région (38 %), VNF (28 %), Etat (26,5 %), Agence de l’eau Seine-Normandie (4,5 %), et Réseau transeuropéen de transport (3 %).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X