Territoires

Yvelines La Ville de Versailles fait son cinéma

Mots clés : Manifestations culturelles

Le 7e art était à l’honneur de la dernière séance du conseil municipal de Versailles, le 9 juillet. Les élus ont en effet pu découvrir les perspectives du futur complexe cinématographique qui viendra se glisser sous le parking de l’Europe, à l’arrière des Grandes Ecuries du château. Développé par CGR Cinémas et conçu par l’agence rochelaise ABP Architectes (Agence Boutet Pourrier), cet équipement de 3 400 m2 Shon offrira neuf salles (1 424 places). Une faille transversale sera créée avec deux escaliers – l’un partant de l’avenue de l’Europe, l’autre des Grandes Ecuries – qui se rejoindront en un parvis bas, d’où l’on pourra accéder à l’entrée de l’établissement. La façade sera habillée d’une tôle métallique perforée couleur or. « Le motif de base s’inspire d’une composition du labyrinthe végétal du jardin du château. La teinte fait directement référence à celle des grilles du monument », décrit Valentin Caro, architecte à ABP. Le mur de soutènement, en pierre calcaire, rappellera les façades des bâtiments de Jules Hardouin-Mansart. La création du cinéma s’accompagnera de l’aménagement paysager du parc de stationnement, initié par la Ville dès 2013.

Feu vert de la Cdac.

A la suite du feu vert de la commission départementale d’aménagement commercial (Cdac) des Yvelines, début juillet, CGR envisage un dépôt du permis de construire à la fin août. Les travaux, de l’ordre de 17 à 18 millions d’euros, pourraient démarrer en février 2016 pour quatorze mois. Pour permettre la réalisation de ce projet, la municipalité met à la disposition de l’opérateur un lot de volumes à créer par le biais d’une autorisation d’occupation temporaire (AOT) du domaine public de soixante-dix ans, moyennant le versement d’une redevance totale de 5,11 millions d’euros.

Une fois le multiplexe livré, CGR engagera la réhabilitation du Cyrano (huit salles) après son acquisition auprès du propriétaire actuel, Jean-François Edeline. Créé en 1928, ce cinéma est un lieu mythique. Devenu l’antichambre de l’Olympia pendant les années 1950 et 1960, il a accueilli, le 15 janvier 1964, le premier concert des Beatles en France. Le projet de rénovation, également confié à ABP, consistera notamment à rétablir l’entrée initiale, sous la verrière Art déco.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X