Territoires

Yvelines Coup de pouce au logement intermédiaire

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Pour favoriser la production de 1 500 logements intermédiaires d’ici à 2019 dans les Yvelines, Pierre Bédier, le patron du département, a signé une convention avec André Yché, président du directoire de la SNI (Société nationale immobilière). Dans une impasse lorsque leurs revenus sont supérieurs aux plafonds du logement social mais trop faibles pour leur permettre d’accéder au parc privé, les locataires bénéficient, avec le logement intermédiaire, d’un loyer minoré de 10 à 15 % (grâce à une TVA à 10 %). Et ils peuvent devenir propriétaires de leur appartement « au bout de dix ou quinze ans, à un prix moindre », a précisé André Yché.

« La SNI veut être le premier entrepreneur du logement intermédiaire en France et c’est pertinent », a estimé Pierre Bédier. Cette convention, qualifiée d’« accord exemplaire », est la première à être conclue entre la SNI et un département qui s’engage, ici, à promouvoir le logement intermédiaire et à en négocier une part avec les collectivités dans leurs programmes de construction. Une opération est déjà lancée à Carrières-sous-Poissy : 56 logements intermédiaires, livrés d’ici 2017 par Nexity, au sein d’un programme comprenant 146 logements libres et 50 sociaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X