Enjeux Appli

WiseBIM crée une base de données BIM à partir de plans 2D

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Numériser rapidement 1 200 m2 de plans pour les convertir directement en IFC, le format interopérable et ouvert du BIM. C’est ce que fait déjà WiseBIM, une start-up issue du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) à travers son application éponyme développée par l’ingénieur Tristan Garcia. Le système se nourrit de plans 2D aux formats PDF, JPG, PNG ou même DWG. « Notre solution utilise différents processus : la vectorisation tout d’abord, puis la reconnaissance d’image. Le traitement par les algorithmes brevetés du procédé intervient ensuite : l’analyse sémantique identifie les murs, les portes, les fenêtres, etc. , tandis que la contextualisation ajoute de l’intelligence à la donnée », explique Tristan Garcia. Autrement dit, le système « déduit » qu’une fenêtre se trouve dans un mur, qu’un mur est relié à d’autres murs, etc. Le résultat est un fichier IFC inter opérable. Disposer de la reconstruction virtuelle d’un bâtiment est d’abord opportun pour la gestion de patrimoine, grâce à la base de données qui répond aux standards du BIM. Les informations relatives à l’ensemble des surfaces de chaque appartement deviennent ainsi accessibles et bien organisées.

Des débouchés dans la sécurité, la rénovation… L’outil sert également dans le cadre d’une rénovation, pour réaliser des simulations thermiques mais aussi dans l’aide à la vente grâce à l’inter façage, avec des solutions de visualisation 3D pour imaginer différents aménagements, textures, couleurs, etc. La démarche peut aussi bénéficier à la sécurité publique : « Disposer de plans en trois dimensions permet aux pompiers et aux équipes du GIGN de préparer efficacement leurs interventions en cas d’urgence », précise Tristan Garcia. Enfin, l’application est utile en déconstruction, afin d’évaluer rapidement les quantités de déchets à évacuer ou à recycler. La start-up disposera de statuts juridiques en mars. Les tarifs ne sont pas encore finalisés, mais ils seront en deçà d’un euro par mètre carré.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X