Territoires La Défense

Window joue la carte de la transparence

L’immeuble Elysées La Défense devient Window. Tous ceux qui fréquentent le quartier d’affaires connaissent ce bâtiment sans pouvoir forcément citer son nom. Posé sur le centre commercial des Quatre-Temps, face au Cnit (Centre des nouvelles industries et technologies) et au pied de la Grande Arche, il déploie sa façade aux tons bleu-vert, percée de deux grands atriums, sur 150 m de longueur et sept niveaux. œuvre des architectes François Julien et Roger Saubot, cette tour couchée, construite au début des années 1980, a notamment abrité les sièges d’Usinor-Sacilor et de Citibank.

Ce changement de nom accompagne d’importants travaux de restructuration, représentant un investissement de 120 millions d’euros, que le propriétaire, Groupama Immobilier, engagera en janvier 2016 pour une livraison fin 2017. « Plutôt que de démolir l’immeuble pour reconstruire une tour à la place, nous avons préféré assumer l’horizontalité du site », indique Eric Donnet, directeur général de Groupama Immobilier. Plusieurs raisons motivent ce choix. « Outre la visibilité qu’il offre sur le parvis, ce bâtiment est très bien conçu avec trois noyaux pour desservir les plateaux et une hauteur sous plafond importante, de 2,70 m. Par ailleurs, la construction d’un IGH (immeuble de grande hauteur) aurait nécessité de réviser le PLU. Or, nous voulions aller vite pour profiter de la fenêtre de tir qui va de juillet 2017 à juillet 2018 au cours de laquelle aucune tour ne sera livrée à La Défense », ajoute-t-il.

Bureaux, commerces, restaurants et auditorium.

Une fois restructuré, l’immeuble Window proposera 38 000 m2 de bureaux et 6 000 m2 de commerces. Pour mener à bien ce projet, le maître d’ouvrage a fait appel à KPF (Kohn Pedersen Fox) associé à SRA (Saubot-Rouit et Associés). Changement le plus visible : le remplacement de la façade actuelle par une peau en verre transparente, « plissée devant les atriums, à la manière d’un rideau de théâtre venant habiller la scène du parvis », décrit Eric Donnet. L’un des atriums accueillera des restaurants, l’autre un auditorium de 250 places.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X