Enjeux

Wig France Entreprises élargit sa palette

Mots clés : PME

Spécialiste de la décontamination, la PME lorraine s’implante dans la construction. Et voit plus loin.

Fils et petit-fils de maçons, Daniel Cerutti planifie un avenir en béton pour sa société Wig France Entreprises, qui opère à partir de Toul (Meurthe-et-Moselle) dans le gros œuvre, les chantiers de désamiantage dans le bâtiment et la rénovation-déconstruction dans l’industrie. Le 23 février, le P-DG de 62 ans a acté la cession progressive de 60 % de ses parts à un consortium de huit cadres. « Nous vivons une transmission par étapes, ce qui est rassurant pour nos 189 salariés comme pour nos clients », confie l’entrepreneur, qui conservera la présidence et la direction générale jusqu’en 2023. Il dirige par ailleurs la fédération du BTP de Meurthe-et-Moselle.

D’ici là, la société lorraine compte atteindre l’objectif qu’elle s’est assignée il y a trois ans : devenir une entreprise de taille intermédiaire (ETI) de plus de 300 salariés. Elle suit cette courbe ascendante depuis l’an dernier, avec le recrutement de 36 collaborateurs et l’acquisition de Boulenger (14 salariés à Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis), un spécialiste des sols techniques à usage intensif qui connut son heure de gloire au début du siècle dernier en fabriquant les céramiques du métro parisien. Ensemble, les deux sociétés ont mis au point Wigoflex, un sol coulé à séchage rapide adapté à la rénovation des revêtements amiantés des espaces de circulation dans les logements collectifs.

24,8 M€ de CA en 2015-2016. 189 salariés. Activité : 48 % en désamiantage du bâtiment, 26 % en construction, 26 % en industrie.

Après un début de carrière chez Vinci Construction qui lui a permis d’appréhender l’entreprise générale, Daniel Cerutti entre chez l’industriel ThyssenKrupp où il crée en 1996 Wig France, filiale dédiée aux services à l’industrie, à la décontamination et aux travaux spéciaux. Et lorsque le groupe allemand se recentre sur son cœur de métier, il lui cède en 2004 la société qui compte alors 19 personnes.

De l’industrie au bâtiment. Rapidement, la PME étend au bâtiment son activité de décontamination pour l’industrie. Ces deux débouchés représentent aujourd’hui près des trois quarts du chiffre d’affaires de 24,8 millions d’euros. Afin d’élargir encore son offre à l’accompagnement des travaux liés à la sous-section 4 de la réglementation « amiante », le dirigeant crée, en 2015, Amiante & Co.

Quant au marché de la construction, Wig France Entreprises y entre en 2008 grâce au rachat d’un spécialiste du gros œuvre dans l’agglomération de Nancy. Alors qu’elle exerce son activité de décontamination dans toute la France, elle travaille ici dans la seule région Grand-Est, notamment avec les bailleurs sociaux. Pour répondre à leurs appels d’offres en entreprise générale, elle a constitué un pool de partenaires de référence auxquels elle met à disposition son pôle ingénierie et technique de huit personnes.

Daniel Cerutti imagine désormais la synthèse des savoir-faire acquis dans la décontamination et la construction neuve pour élaborer une offre complète en rénovation- réhabilitation des centres urbains. Si l’activité ne concerne, pour le moment, qu’une partie infime du chiffre d’affaires, le P-DG l’identifie comme « la problématique du XXIe siècle ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X