Autres Matériaux

Wienerberger, des réponses plus ciblées pour retrouver la croissance

Acteur majeur de la terre cuite, Wienerberger (186 millions d’euros de chiffre d’affaires en France en 2012) n’a pu que subir la crise des matériaux de construction ces deux dernières années. Le groupe d’origine autrichienne a vu ses ventes reculer encore l’année dernière en France, en ligne avec la moyenne du marché (- 8 % pour la brique de structure et – 3 % pour la tuile). Tout l’enjeu pour lui est donc de diversifier ses activités pour trouver de nouveaux leviers de croissance et s’adapter aux évolutions structurelles du marché.

Sur le segment de la brique de structure, Wienerberger a davantage segmenté et renforcé son offre. Porté par les gros progrès de la terre cuite, qui est passée de 31 % de part de marché sur la maison individuelle en 2009 à 43 % en 2012, le groupe a voulu simplifier sa gamme, tant pour le collectif avec deux produits, que pour la maison avec trois produits, dont un nouveau bloc Monomur à isolation répartie (CLIMAmur) qui cible le haut de gamme. « Le Monomur représente 3 à 4 % du marché mais peut revenir à 5 % », estime Francis Lagier, président de Wienerberger France.

Percée en rénovation

Pour son activité toiture, Wienerberger cherche aussi à démultiplier ses réponses. Misant notamment sur sa marque Aléonard, dédiée au patrimoine, il offre au client la possibilité de choisir parmi quatre modèles de tuiles plates (format, colori, finition et effets). Sur la brique de parement, la production va être centralisée à Flines-lez-Râches (Nord) où plus de 1 million d’euros sera investi d’ici à 2015. La baisse structurelle de ce marché (volumes divisés par 2,5 en cinq ans) imposait d’adapter l’outil industriel pour passer à « une production quasiment à façon » afin de séduire à nouveau les prescripteurs et la clientèle.
Enfin, dernier chantier, Wienerberger se lance dans la rénovation : en 2014, il fera une large promotion de son offre de sarking, lancée en 2013. « L’isolation de la toiture par l’extérieur devient l’affaire des tuiliers, constate Francis Lagier. Nous pouvons assumer le service de proximité auprès des distributeurs, grâce à nos capacités de stockage et de livraison. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X