Enjeux

Wiame VRD, une petite routière chez les grands

Mots clés : Enfance et famille - Voirie

Cette ETI familiale de Seine-et-Marne assume un développement maîtrisé.

« Dans les années 1930, mon grand-père est arrivé de Belgique et s’est installé à la Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), où il a développé une activité de travaux agricoles. Par la suite, lorsque mon père a repris l’entreprise, il a migré vers les travaux routiers », raconte Hervé Wiame, P-DG de Wiame VRD. Cette saga familiale a aussi des ramifications connexes, puisque dès les années 1980, le père crée une holding constituée de quatre entreprises, une pour chacun de ses enfants.

Ainsi, Hervé Wiame est intégré au groupe dès 1988 et, à 20 ans seulement, prend les rênes de la nouvelle entreprise de VRD, qui compte alors quelques employés. Pur autodidacte formé aux métiers de la société, de manœuvre à conducteur d’engins, puis chef de chantier, il reconnaît aussi avoir été « formé dans les baskets » de son père, ce qui n’empêche pas une rapide autonomie : « Ma stratégie a été de nous développer autour de notre zone géographique, sur l’est parisien, en nous implantant dans différents sites. »

Une politique de rachats. Dès 1999, par souci d’indépendance, il achète une centrale d’enrobés, pour répondre aux appels d’offres locaux en matière de routes. Deux ans plus tard, il acquiert un site à Melun : « J’ai compris qu’il fallait mettre en place une croissance mesurée, à la fois en externe et en interne, en développant nos métiers. » L’agence de Melun lui permet de s’implanter plus au sud du département, ouvrant de nouveaux chantiers. En 2008, nouvelle opportunité, le rachat d’une entreprise spécialisée dans la signalétique horizontale et verticale qui deviendra Wiame Axe. Les effectifs grimpent, les marchés sont là, les investissements également, et la possibilité de répondre à des chantiers plus importants. Aussi, depuis quinze ans, Aéroports de Paris compte parmi ses clients : « Ce sont des chantiers spécifiques en raison du mode opératoire comparable aux interventions sur autoroute. Il s’agit essentiellement de travaux de nuit, avec de nombreuses contraintes de sécurité, mais globalement, cela reste du routier », explique Hervé Wiame.

Prix Moniteur de la construction en 2011. Dernière acquisition en 2014, la société Probinord et, avec elle, la technique de matériaux bitumineux coulés à froid. Cette nouvelle compétence permet au groupe de répondre à de nouveaux marchés dans toute la France, tout en investissant dans la recherche et le développement, pour améliorer les process.

En 2011, l’entreprise avait d’ailleurs été distinguée par un prix Moniteur de la construction.

Afin de maîtriser toute la chaîne, début 2015, cette entreprise de taille intermédiaire (ETI) investit dans un grand bâtiment technique, avec différents ateliers de maintenance et de réparation, où une dizaine de personnes s’activent : tout est fait maison, même la peinture des véhicules aux couleurs de la boîte !

A présent, avec 300 collaborateurs répartis sur trois sites géographiques, Wiame VRD s’oriente vers une consolidation de ses affaires. Une dizaine d’embauches sont prévues en 2017 tandis que la politique de formation interne et de certification va se poursuivre, avec la mise en œuvre de la certification RSE. A la Ferté-sous-Jouarre, l’art a fait même son entrée au siège de l’entreprise – œuvre d’un architecte contemporain -, et sculptures et tableaux tranchent avec l’univers plutôt brut des engins de chantiers et des outils agricoles des débuts.

1987 : création

300 salariés

55 M€ de CA en 2016

400 Véhicules

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X