Autres

Walter Picco, chef de l’équipe programmation à GPCI

Mots clés : Politique énergétique

Le programmiste sort de l’ombre

Sa discrétion contraste avec l’impact médiatique et urbain des projets strasbourgeois dont il a écrit le programme : Walter Picco, 39 ans, a signé ceux du siège de la chaîne de télévision Arte et de la grande mosquée… Entré à GPCI il y a dix ans, il a hissé ce leader régional des missions de pilotage de chantier au rang de numéro un alsacien de la programmation. Cette spécialité occupe cinq architectes, urbanistes et ingénieurs, au sein de l’entreprise basée à Strasbourg, en phase d’expansion géographique dans les régions du Grand Est.

Pour accompagner cette croissance, Walter Picco a décidé de forcer sa nature. Habitué à « écouter pour reformuler », il prend enfin la parole, sans se départir de sa voix douce au rythme pondéré : « Notre discrétion nous sert et nous dessert à la fois. D’un côté, elle se révèle indispensable à notre mission. Mais nous avons besoin de susciter de nouvelles vocations. » A partir de cette année, l’accoucheur de projets initie les élèves architectes de Strasbourg à sa discipline, entre construction, psychanalyse et éthique.

La construction, ce fils d’ouvrier plâtrier mulhousien est tombé dedans à sa naissance. Ses études d’ingénieur des mines de Paris, suivies du service national dans la coopération à Calcutta, ont aiguisé la curiosité de son esprit universel, sans le faire dévier de sa ligne de conduite : « Je n’y vais que lorsque j’y adhère. » En sortant de l’ombre, Walter Picco révèle un « honnête homme », au sens intellectuel et moral où l’entendaient les philosophes des lumières.

PHOTO :

Walter Picco : « Notre discrétion nous sert et nous dessert à la fois. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X