Evénement

VITICULTURE ET ARCHITECTURE, UN MARIAGE D’AMOUR ET DE RAISON

Mots clés : Architecture - Réseau routier

Adoubés par de prestigieux propriétaires, les architectes rivalisent sur les routes des vins, où les relations entre viti-viniculture et architecture contemporaine s’intensifient depuis vingt ans. En confortant le rang et l’image de vignobles réputés, de nouveaux outils de production accompagnent l’évolution des process, mais aussi les transferts de propriétés et la réinscription des domaines dans leurs territoires.

Emphatique, sobre ou empreinte de citations et de scénographie, l’architecture du vin mêle brutalisme et raffinement selon les stratégies des propriétaires. La force tellurique des terroirs et la fonctionnalité des process conditionnent sa forme et sa relation physique au relief et à l’environnement. Linéarité des chais, cuves d’inox, caves et belvédères, épaisseurs de pierre ou de béton, voilures de verre et de métal servent des traditions séculaires.

Depuis vingt ans, les signatures se succèdent dans les domaines viticoles internationaux : Herzog & de Meuron pour Dominus Winery (1998) à Napa Valley en Californie, Santiago Calatrava pour la Bodega Ysios (2001) dans la Rioja, Mario Botta pour Petra Winery (2003) en Toscane, Franck Gehry à Marqués de Riscal (2006) dans la Rioja, Renzo Piano pour Rocca di Frassinello (2010) en Toscane, Foster & Partners pour Faustino Winery en Castille et Leon (2011), Souto de Moura pour Quinta do Crasto (2013) dans le Douro.

Art et œnotourisme

Ces « locomotives » architecturales dopent un œnotourisme qui valorise une culture, une expertise, l’attention au patrimoine, aux espaces naturels, à l’accueil et à l’hébergement. En Provence, le parcours artistique et œnotouristique du château La Coste réunit Tadao Ando, Jean Nouvel, ou Franck Gehry. « Pour vendre du vin, il faut vendre une histoire à travers des activités culturelles et des espaces d’accueil », affirme l’architecte Gilles Perraudin. Après l’architecture monacale en pierre de ses propres chais à Vauvert ou du domaine de Solan dans le Gard, l’architecte construit à Rasova, en Roumanie, un complexe culturel viticole monumental, qui inscrit en douceur sur les collines surplombant le Danube un hôtel, des thermes, un centre de séminaires et un restaurant.

Depuis vingt ans, l’architecte Bruno Legrand aide de grands propriétaires français à valoriser des investissements en Argentine, où ils aménagent des terrains pour créer des vins d’exception.

A Mendoza, pour les familles Dassault et Rothschild, la Bodega Flechas de los Andes, fait référence à l’architecture aztèque. Avec d’autres partenaires, il a créé Vignes des Andes, sur une cinquantaine de parcelles où sont disséminées des villas, un hôtel et des bodegas. Dans le...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 257 du 13/02/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X