Enjeux Sous-traitance

Vinci ne veut pas être la tête de Turc

Mots clés : Entreprise du BTP

Accusé par le syndicat des façadiers (SNFA) d’avoir choisi un sous-traitant turc pratiquant des prix anormalement bas sur le chantier de la tour Saint-Gobain (La Défense), Vinci a riposté par communiqué : « Nous tenons à rappeler que, sur nos chantiers français, nous travaillons en priorité avec les PME françaises ». La major a également affirmé que ce contrat portait sur des travaux dont ne peuvent s’acquitter que « très peu d’entreprises françaises ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X