Régions Nancy

Villemin, labora toire des logements de demain

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Gares, aéroports - Produits et matériaux - Transport maritime

+ 13,7 % Hausse du trafic de matériaux de construction (graviers et autres) au port de Strasbourg en 2016.

92,8 M€ Investissements prévus par la Ville de Strasbourg dans son budget primitif 2017.

2,1 M€ Travaux générés en un an par le nouveau service de rénovation énergétique Oktave en Alsace.

Une plate-forme coulissante qui fait disparaître comme par magie la chambre au profit de la salle à manger, et inversement. Voici la trouvaille la plus spectaculaire du Villemin Lab, qui propose trois prototypes grandeur nature de logements sociaux. Conçus par une dizaine d’étudiants des écoles nationales supérieures d’architecture de Nancy et Strasbourg, avec l’appui des laboratoires des deux établissements, ils ont été dévoilés le mois dernier sur la friche de l’hôpital Villemin, à Nancy.

L’initiative est lauréate d’un appel à projets de l’incubateur Lab CDC de la Caisse des dépôts. Elle cherche les moyens d’optimiser la hauteur sous plafond de 4 m du bâtiment, contraignante pour l’aménagement de petites pièces à vivre. La plate-forme mobile, la terrasse au niveau des allèges des fenêtres et la mezzanine façon duplex constituent quelques-unes des pistes de réponse.

Le Villemin Lab ne se résume pas à sa dimension technique. « Son originalité et sa reproductibilité se situent dans la méthode de travail : elle réunit les thèmes de l’architecture, de la technologie (solutions pour la ventilation, l’étanchéité à l’air, la performance énergétique… ) et de la sociologie par la prise en compte des attentes et du ressenti d’habitants », décrit Romain Rousseaux-Perin, architecte doctorant pilote du projet. Jusqu’à quel point ces prototypes deviendront de vrais appartements habités ? La réponse n’est pas tranchée, elle appartient au groupe Batigère, qui a racheté le site en novembre 2015 pour porter un vaste programme de reconversion, en tant qu’aménageur. Sa filiale régionale Batigère Nord-Est va transformer les 5 ha en un nouveau quartier destiné à accueillir 600 à 750 logements privés et sociaux et des équipements, dont une crèche. La friche fermée sur elle-même s’ouvrira vers le reste du tissu urbain, grâce à la refonte complète de sa voirie interne, autour d’une diagonale et d’un espace vert central.

Les bâtiments emblématiques conservés. Le projet associe la Solorem en tant qu’assistante à maître d’ouvrage et le cabinet d’architecture et d’urbanisme nancéien Intensités. « Il offre une formidable opportunité de renouvellement urbain et d’insertion entre l’entrée et le cœur de Nancy », estime Sébastien Tilignac, directeur général adjoint de Batigère Nord-Est. Le bailleur déposera en mars sa demande de permis d’aménager. Il vise pour l’an prochain l’engagement des travaux de construction, dont le montant total devrait avoisiner 100 millions d’euros. L’ancienne fonction du site – il fut un sanatorium – a généré un atypisme des formes bâties (la hauteur sous dalles, de grandes longueurs d’un seul tenant) qui ne disparaîtra pas : la reconversion conservera, pour les rénover, les deux bâtiments emblématiques que sont les ex-hôpitaux Villemin et Maringer.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X