Concevoir & installer

Villavenir maçons Géothermie et chaudière gaz condensation

Mots clés : Béton - Efficacité énergétique - Energie renouvelable - Equipements techniques et finitions - Gaz - Métier de la construction - Produits et matériaux - Second oeuvre

Descriptif : deux maisons de la filière maçonnerieSpécificités : celle en blocs de béton cellulaire est chauffée par géothermie verticale, celle en brique de terre cuite par une chaudière condensation gaz couplée à un Cesi . Coût d’objectif : 150 000 € hors foncier (prix 2006, hors labellisation BBC).

Les deux maisons de la filière maçonnerie ont chacune leur architecte et leur procédé. Luc Andrivon (société Andrivon) est le mandataire de la maison conçue par Flavie Demagny et construite en thermopierre (Xella). Cette maison de 100 m2 affiche une performance énergétique estimée de 63 kWh/m2.an. Elle a pour caractéristique d’avoir obtenu du premier coup son test d’étanchéité à l’air en cours de chantier avec un facteur i4 de 0,35 m3/h/m2. Rappelons que la pose collée de blocs de béton cellulaire de 36,5 centimètres d’épaisseur assure une très bonne performance énergétique. L’emploi de ce matériau simplement enduit qui ne nécessite aucune isolation a permis de dégager un budget sur les équipements techniques et de présenter un système de géothermie verticale (voir encadré en page 46) couplé sur des planchers chauffants

Gérer les lots chauffage et gros œuvre pour installer un plancher chauffant

Signe particulier de l’opération : Luc Andrivon a assuré aussi travers de sa filiale Eco Energie Nord ce lot chauffage. « Le fait de maîtriser à la fois les lots gros œuvre et chauffage est intéressant au niveau des planchers chauffants » explique Luc Andrivon. Il a ainsi fait l’économie d’une chape à l’étage : « j’ai intégré directement le plancher chauffant dans la dalle de compression. Je n’ai pas eu à couler de dalle supplémentaire ». Eco Energie (1 million d’euros de chiffre d’affaires) concessionnaire exclusif de Sofath dans le Nord, intervient aussi dans l’aéothermie. La société a déjà installé une vingtaine de pompes à chaleur sur géothermie verticale.

Pour cette maison, deux sondes ont donc été posées à 65 mètres de profondeur afin de récupérer les calories dans le sol. A ce niveau la température reste stable et ne fluctue pas en fonction de la température extérieure. De l’eau glycolée à 30 % circule dans les sondes et de l’eau dans les planchers chauffants. La pompe à chaleur Sofath choisie pour le projet est un modèle Termeo, un système eau-eau. « Compte tenu du faible niveau de déperdition de la maison il a été nécessaire de...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 165 du 01/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X