Concevoir & installer

Villavenir bois Poêle à pellets et pompe à chaleur air/air

Mots clés : Architecte - Architecture - Bois - Efficacité énergétique - Energie renouvelable - Gros oeuvre - Matériel - Equipement de chantier

Descriptif : deux maisons à ossature bois . Spécificité : l’une est chauffée uniquement par un poêle à pellets et l’autre, sponsorisée par EDF, par une Pac air-air . Coût d’objectif hors foncier : 150 000 € (prix 2006, hors labellisation BBC).

La maison 1 a été construite par l’entreprise Coquart (mandataire) et conçue par l’architecte Jérôme Houyez (Atelier d’architecture écologique). Sa performance énergétique est estimée à 54 kWh/m2.an. Son plan a permis d’optimiser la préfabrication en atelier des 15 panneaux nécessaires à la construction. Elle conjugue une isolation extérieure en laine de bois (120 mm) et intérieure avec des fibres textiles recyclées (150 mm). Un pare vapeur complète le dispositif : sa protection a été un enjeu important (voir encadré en page 42) pour la société Arthur Clément (6,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, 49 salariés) qui a assuré le lot plomberie avec un chauffe-eau solaire Rotex modèle Sanicube SCS-328/14/0 connecté à deux panneaux solaires V26A et le lot ventilation (VMC simple flux Atlantic).

EDF plébiscite la maison 1

Ce logement a été retenu par EDF comme « maison Bas Carbone-Basse Consommation Bleu Ciel » car elle conjugue une faible émission en Co2 (3 kg/m2/an), une très basse consommation et un gain financier sur le poste énergie. Le producteur d’électricité estime que la consommation de la maison va se limiter à 2 100 kWh/an soit un coût annuel de 303 €. Les 17 m2 de panneaux photovoltaïques Solarsun vont produire 1 530 kWh/an soit un gain de 474 € ce qui permettra de dégager un solde positif de 171 euros pour l’habitant.

EDF a fait installer une pompe à chaleur air/air réversible de sa filiale Ribo (modèle UIVGA/AOHA24L). Dotée d’une puissance de 7 kW elle a été installée par Jean-François Gallet, président d’Air Climatisation (25 personnes, 3 M€ de chiffre d’affaires). Celui-ci explique : « cette pompe a une utilisation optimale grâce au système d’inverter, tant sur le groupe extérieur qu’à l’intérieur. Les concurrents ont en général seulement une commande centralisée. Ici il y a cinq thermostats dans la maison : le débit d’air est commandé dans chaque pièce. Dès que la pièce est à température, la commande fait fermer la bouche soufflante et fait donc ralentir le groupe extérieur ». C’est la première fois que cet installateur...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 165 du 01/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X