Architecture Technique Seine-Saint-Denis

Villas urbaines pédagogiques

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Bois

A Aubervilliers, grâce à une opération de logements, la population a bûché ses connaissances en construction bois.

La brochure commerciale présentant la résidence Eko à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), en banlieue nord de Paris, était illustrée par une image à la fois virtuelle et réaliste. Dès le départ, les 39 acquéreurs savaient que les façades en bois allaient griser au final. Quinze mois après la livraison de l’opération, le processus naturel de vieillissement est visiblement en marche. Selon Xavier Bodeau, directeur d’agence chez Bouygues Immobilier, « montrer une perspective de l’état du bâtiment à long terme participe d’une démarche pédagogique qui améliore les connaissances sur ce matériau durable ».

C’est aussi par pédagogie auprès de la population que la municipalité a imposé à l’équipe de conception-réalisation de construire en bois. « Pendant le chantier, les voisins étaient choqués de voir tant de bois, plus habitués à voir du béton en ville », raconte Alexandre Rei. L’ancien conducteur de travaux de l’entreprise Charpente Houot répondait alors à leurs questions. Les trois immeubles en R + 4, séparés par deux venelles, ont été réalisés en planchers béton – pour l’inertie thermique et l’isolation acoustique — et en façades à ossature bois – pour l’étanchéité à l’air. Seuls les appartements en duplex sont entièrement en bois.

Double peau en pin Douglas.

Du studio au T5, chaque logement bénéficie d’un à trois espaces privatifs extérieurs (jardin, balcon, loggia, terrasse). « Le bardage vertical en pin Douglas purgé d’aubier est conçu comme une double peau que l’on a étirée », explique Etienne Chevreul-Demas, architecte de l’agence Tectône. La première, en lattes et tasseaux de recouvrement, est fixée au nu des façades et intègre des volets coulissants. La seconde, uniquement constituée de tasseaux, s’en décolle et filtre ainsi la vue et la lumière.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Bouygues Immobilier. Maîtrise d’œuvre : Tectône, architecte. BET : Elithis Ingénierie (fluides, thermique), Eléments Ingénieries (environnement et HQE), Buchet (structure), AVLS (acoustique). Principales entreprises : VFB Construction (gros œuvre), Charpente Houot (charpente et bardage bois). Surface : 3 200 m² Shon. Coût des travaux : 5,7 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X