Enjeux Est

Vignot, charpentier désamianteur orienté vers l’industrie

Mots clés : Métier de la construction

A sa modeste échelle, Vignot incarne à quel point les temps ont changé : « Nous ôtons les plaques de fibro-ciment que nos pères et oncles avaient posés », décrit Rémi Vignot. Chef de file de la troisième génération de l’entreprise familiale de Fains-Véel (Meuse), le jeune président de 40 ans a résolument orienté la PME de charpente métallique vers le désamiantage. La création, cet automne, d’un établissement et d’un atelier dédiés consacre cette diversification entamée en 2012, par conviction à la fois environnementale et économique. « L’an dernier, le désamiantage a dépassé la charpente métallique en chiffre d’affaires, sa-chant que le rapport s’inverse à nouveau cette année. » Vignot est certifié pour le retrait d’amiante extérieur, intérieur et en installations industrielles, autant de compétences auxquelles sont formés et habilités 10 des 27 salariés permanents. La PME s’est engagée à présent dans la certification, la Mase (environnement-sécurité), sésame pour continuer à travailler dans la chimie.

L’industrie concentre la majorité de l’activité, exercée en Lorraine et dans les départements limitrophes (Marne, Haute-Marne… ). Couverture-bardage, chaudronnerie, et serrurerie-métallerie complètent la prestation de charpente, conçue par le bureau d’études interne. « Relever les mesures, dimensionner les poutres pour que le bâtiment d’une usine puisse s’adapter à ses fréquentes modifications de process : nous savons faire », souligne le dirigeant. Pas de doute, depuis les crochets de gouttières fabriqués au marteau et à l’enclume par son grand-père, les temps ont bel et bien changé. Mais l’esprit demeure.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X