Enjeux Est

Vignot, charpentier désamianteur orienté vers l’industrie

Mots clés : Métier de la construction

A sa modeste échelle, Vignot incarne à quel point les temps ont changé : « Nous ôtons les plaques de fibro-ciment que nos pères et oncles avaient posés », décrit Rémi Vignot. Chef de file de la troisième génération de l’entreprise familiale de Fains-Véel (Meuse), le jeune président de 40 ans a résolument orienté la PME de charpente métallique vers le désamiantage. La création, cet automne, d’un établissement et d’un atelier dédiés consacre cette diversification entamée en 2012, par conviction à la fois environnementale et économique. « L’an dernier, le désamiantage a dépassé la charpente métallique en chiffre d’affaires, sa-chant que le rapport s’inverse à nouveau cette année. » Vignot est certifié pour le retrait d’amiante extérieur, intérieur et en installations industrielles, autant de compétences auxquelles sont formés et habilités 10 des 27 salariés permanents. La PME s’est engagée à présent dans la certification, la Mase (environnement-sécurité), sésame pour continuer à travailler dans la chimie.

L’industrie concentre la majorité de l’activité, exercée en Lorraine et dans les départements limitrophes (Marne, Haute-Marne… ). Couverture-bardage, chaudronnerie, et serrurerie-métallerie complètent la prestation de charpente, conçue par le bureau d’études interne. « Relever les mesures, dimensionner les poutres pour que le bâtiment d’une usine puisse s’adapter à ses fréquentes modifications de process : nous savons faire », souligne le dirigeant. Pas de doute, depuis les crochets de gouttières fabriqués au marteau et à l’enclume par son grand-père, les temps ont bel et bien changé. Mais l’esprit demeure.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X