Autres

Viessmann fait entrer le Net dans ses chaudières

Mots clés : Chauffage - froid

L’industriel s’apprête à commercialiser son premier appareil connecté et mise sur une offre de générateurs hybrides.

Pas question de laisser les géants du numérique accaparer le marché de la domotique ! Six mois après le lancement en France de Nest, le thermostat connecté de Google, l’industriel Viessmann a présenté sur le salon ISH son premier appareil qui permet de réguler ses consommations de chauffage depuis une tablette ou un smartphone. Disponible en France à partir du mois d’août, cette chaudière murale à condensation baptisée Vitodens 300-W est équipée du premier écran tactile couleur du marché. Ce dernier sera, à terme, disponible sur l’ensemble de la gamme et fera l’objet de formations chez les installateurs Viessmann dans le nouveau centre de formation de Faulquemont (Moselle). Parallèlement, le groupe a développé un système connecté de gestion énergétique globale, Vitocomfort 200, pour piloter l’ensemble des appareils de chauffage, ventilation et photovoltaïque. « Les modes de consommation évoluant très vite, nous apportons aujourd’hui une réponse technique et commerciale à nos partenaires chauffagistes, indique Claude Gemelli, directeur général de l’entreprise. C’est aussi une façon de conserver la confiance des utilisateurs en leur offrant des systèmes de régulation qui optimisent réellement leurs consommations, en s’appuyant sur l’expertise de nos installateurs. »

Deux sources d’énergie alternatives

Rassurer le consommateur est une nécessité sur un marché durement frappé par la crise. Et le renchérissement continu des prix de l’énergie ne suffit pas à convaincre les particuliers de remplacer leurs équipements de chauffage. Viessmann pense avoir trouvé la parade avec la diversification de l’offre de générateurs hybrides. « Personne n’est en mesure de prédire les tarifs en vigueur dans dix ans… Disposer de deux sources d’énergie alternatives offre une plus grande flexibilité à l’utilisateur », résume Claude Gemelli. Présentée à ISH, la Vitocaldens 222-F allie ainsi une pompe à chaleur et une chaudière fioul. Un module dédié à la rénovation fait aussi son apparition : il permet de connecter une PAC air/eau à un appareil gaz, fioul ou bois existant.

Connectée et hybride, la chaudière de demain pourrait devenir plus polyvalente. Depuis plusieurs années Viessmann fait le pari de la convergence des marchés de la chaleur et de l’électricité. A terme, unités de microgénération et centrales de cogénération pourraient prioritairement satisfaire les besoins en électricité plutôt que les besoins de chauffage. Le groupe mise aujourd’hui sur la première unité de microgénération au monde doté d’une pile à combustible Vitovalor 300-P. Actuellement testée sur trois sites en France, l’unité permettrait de réduire de 40 % la consommation d’énergie primaire par rapport à la production séparée d’électricité et de chaleur, et de 50 % les émissions de CO2. A terme, c’est le marché de l’autoconsommation qui s’annonce : Viessmann développe ainsi un système permettant d’emmagasiner jusqu’à 5 kWh d’électricité, compatible avec une installation photovoltaïque.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'état-major de Viessmann France SAS

Claude Gemelli, directeur général Viessmann France SAS. Franck Meyer, directeur administratif et financier. Yves Carl, directeur du marketing. Jean-Marie Fischer, directeur service clients et achats.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X