Annuel aménagement

Vienne -Travailler dans une icône

Mots clés : Architecte

Avec ses 220 mètres de hauteur, la DC Tower 1, construite par l’architecte français Dominique Perrault, est devenue la plus haute construction autrichienne. Postée au bord du Danube, elle signale l’entrée du nouveau quartier de Donau City, mais sa silhouette singulière marque l’ensemble du paysage de la capitale. Une visibilité profitable pour les sociétés qui choisissent d’y installer leurs bureaux.

En 1989, la chute du mur de Berlin a donné à Vienne un poids nouveau sur l’échiquier des villes européennes. Autrefois située aux confins de l’Occident, la capitale autrichienne est devenue une position stratégique pour nombre de multinationales qui, en chemin vers les anciens pays de l’Est, ont choisi d’y implanter leur siège européen. La ville, dès lors, a entrepris de doubler son centre-ville et a développé le quartier d’affaires de Donau City. Face à la ville historique, le secteur avait germé dès les années 1960 et avait notamment vu s’achever en 1979 un grand centre des Nations unies. Son essor des dernières décennies a désormais un emblème. En février dernier, le quartier s’est offert la plus haute tour du pays. Baptisée DC1 – pour Donau City 1 -, cette tour élégante, avec ses 220 m de verre sombre plissé, formera même une véritable porte d’entrée pour le quartier quand sa petite sœur de 160 m, la DC2, sera réalisée en vis-à-vis. Cette combinaison, aussi monumentale qu’hautement symbolique, a été pensée par l’architecte français Dominique Perrault pour l’aménageur du quartier, WED (Wiener Entwicklungsgesellschaft für den Donauraum AG). Cette société, qui en demeure propriétaire mais projette de la vendre à terme d’un seul tenant, a sans doute voulu faire de l’immeuble un modèle du genre. Au-delà de son architecture racée, la tour affiche de grandes ambitions de fonctionnalité et d’efficacité énergétique. Ainsi, au moment de son inauguration, la DC1 se présentait comme l’un des premiers immeubles autrichiens répondant aux critères du programme européen « Green Building ».

« Ce monolithe, noir du dehors mais transparent à l’intérieur, est équipé de triple vitrage. La tour est rafraîchie, mais la ventilation naturelle est partout possible grâce à un système de volets métalliques ouvrants », explique notamment Dominique Perrault. Par ailleurs, la programmation de la tour mise sur la mixité programmatique, garantie de vitalité pour l’édifice mais aussi, selon WED, « pour tout le secteur. La tour introduit davantage de variété dans Donau City ». Ce souci est ainsi commun à bien des gestionnaires de quartiers d’affaires, qu’ils ne veulent plus voir s’endormir le soir venu. Du 4e au 15e étage, la chaîne hôtelière espagnole Meliá a installé 253 chambres, parmi lesquelles 14 suites. La plus luxueuse d’entre elles, la Suite présidentielle, s’étend sur 200 m² et offre une vue à 180 ° sur Vienne et le Danube.

Ce panorama, les lofts des derniers étages en jouissent évidemment aussi, de même que les bureaux qui s’établissent du 17e au 52e étage. S’installer dans ces derniers estlégèrement plus cher que dans un autre immeuble du quartier, selon les chiffres fournis par un expert local du groupe de conseil en immobilier d’entreprise CBRE : dans la DC1, le m² de bureau se loue entre 204 et 360 euros/an contre 150 à 360 euros/an dans les environs (hors charges). En septembre, un peu plus du quart des 40 000 m² des surfaces de bureaux de la tour avait apparemment trouvé preneur, dont 10 000 m² dévolus au groupe pharmaceutique américain Baxter. Cette entreprise était auparavant installée dans une tour voisine. Ainsi que l’explique l’expert de CBRE, Vienne se présente actuellement comme un « marché de relogement » sur lequel « il n’y a quasiment pas de nouvelles entreprises. Les propriétaires cherchent donc à attirer les occupants d’autres immeubles ». Cette concurrence doit obliger les maîtres d’ouvrage à une certaine exemplarité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Chiffres clés

194 millions d’euros HT.

250 m de hauteur totale avec l’antenne de 30 m.

2 400 m2 de logements.

20 000 m2 d’hôtel (253 chambres).

40 000 m2 de bureaux.

90 400 m2 de surface totale.

ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : WED (Wiener Entwicklungsgesellschaft für den Donauraum AG).

Maîtrise d’œuvre : Dominique Perrault Architecture, France ; Hoffmann & Janz Architectes, Autriche, architectes associés.

BET : Perrault Projets, ingénierie architecturale ; Bollinger & Grohmann, Gmeiner Haferl Zivilingenieure ZT GmbH, structure ; Werner Sobek Engineering & Design, façades ; ZFG-Projekt GmbH, fluides ; Dr Pfeiler GmbH, Bauphysik ; TB Eipeldauer & Partner GmbH, électricité ; Axis Ingenieursleistungen ZT GmbH, VRD ; Wacker Ingenieure, étude des vents.

Calendrier : Lancement des travaux : 2010, inauguration : février 2014.

Coût de construction : 194 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X