Autres Yvelines

Versailles marie l’eau et le feu

Après Anish Kapoor l’an passé, c’est au tour du plasticien danois Olafur Eliasson de prendre possession du domaine de Versailles jusqu’au 30 octobre. Issues de son univers onirique, sept installations célèbrent, au pays du Roi-Soleil, les noces de l’eau et du feu. Dans les jardins, cascade monumentale, machine à brouillard et résidus de glaciers dessinent un triptyque sur les trois états – liquide, gazeux et solide – de l’eau. Dans les salons du château, lumières et miroirs rivalisent d’effets de mise en abyme et de réflexions multiples. « Avec Olafur Eliasson, les astres peuvent se rencontrer, l’horizon se dérober, et toutes nos perceptions se brouiller », s’enthousiasme Catherine Pégard, présidente du château de Versailles.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X