Dossier Équipements

Ventilation de confort et désenfumage : deux incontournables

Mots clés : Protection et sécurité incendie - Sécurité incendie

Lieu confiné rassemblant un large public, la boîte de nuit doit tout à la fois assurer confort, par le renouvellement d’air, et sécurité, par le désenfumage pour l’évacuation des personnes en cas d’incendie.

Il n’existe pas d’architecture type d’une boîte de nuit. En la matière, tout est possible : bâtiment construit pour cet usage ou issu de la réhabilitation d’un autre édifice existant, situé en ville ou à la campagne, dont les formes et les volumes peuvent être très différents, avec des demi-niveaux, des mezzanines, des sous-sols… Cette diversité se traduit par une grande variété de systèmes de ventilation et de désenfumage.

La ventilation, tout d’abord, constitue bien sûr un équipement indispensable à ce type d’établissement. Confinée et généralement de grand volume, la boîte de nuit est un ERP de type P (salles de danse et salles de jeux, article GN 1 du règlement de sécurité incendie) dès lors qu’elle réunit au moins 20 personnes en sous-sol, ou 100 personnes en étage, ou 120 personnes au total. Contrairement à l’habitat, il n’existe pas de débit hygiénique réglementaire à respecter : c’est bien d’une ventilation de confort dont il s’agit. « Les textes prévoient, en considérant une discothèque comme un local à usage sportif, une occupation de quatre personnes pour une surface de 3 m2 avec un débit d’air neuf au moins égal à 25 m3/h par...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 348 du 12/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X