Technique et chantier 12e Biennale d’architecture

Venise, laboratoire d’architecture contemporaine

Mots clés : Architecte - Architecture - Établissements de soins - Second oeuvre

L’exposition biennale d’architecture de Venise a ouvert ses portes jusqu’au 21 novembre 2010 sur le thème de « La rencontre dans l’architecture ».
Commissaire du Pavillon français, l’architecte Dominique Perrault y livre une réflexion sur la métropole.

Choisie comme directrice de l’exposition internationale d’architecture de Venise, l’architecte japonaise Kazuyo Sejima (agence Sanaa) y réalise son ambition : créer les conditions d’une rencontre personnelle avec l’architecture. Le thème qu’elle a proposé pour cette 12e Biennale est en effet : « People meet in architecture ». Elle l’illustre dans l’Arsenal par un film en 3D de Wim Wenders à propos du Rolex learning center, un bâtiment qu’elle a conçu pour l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse (« Le Moniteur » n° 5551 du 16 avril 2010, p 58). Dans le même Arsenal, elle propose jusqu’au 21 novembre 2010 un parcours parmi différentes mises en scène qui sollicitent des émotions spatiales. Certaines sont des installations de nature artistique. D’autres proposent des incursions dans le travail d’architectes d’horizons divers (voir exemples ci-contre). A l’instar des éditions précédentes, les pavillons nationaux des jardins (Giardini) ne se sont pas tous pliés au thème général. Mais un même souffle réunit l’ensemble des présentations dans une approche cohérente qui permet, selon le vœu de Kazuyo Sejima, « de reconsidérer le potentiel de l’architecture dans la société contemporaine ». De nombreux autres lieux vénitiens sont dédiés à l’architecture pour des présentations nationales ou des expositions. Ainsi la Biennale innerve aussi toute la cité et parle autant d’architecture, d’urbanisme… que d’ouvrages d’art et d’infrastructures.

L’architecte Dominique Perrault, commissaire du Pavillon français, décline le thème en proposant une réflexion sur les métropoles. A partir des cas concrets du Grand Paris, de Bordeaux, Lyon, Marseille et Nantes Saint-Nazaire, l’exposition « Métropolis ? » affiche des propositions urbaines qui dessinent une vision prospective afin d’imaginer d’autres stratégies territoriales. La notion de vide considéré « comme matériau de protection, de restructuration et de construction de la métropole » y est largement développée.
Un dispositif d’exposition dynamique et des effets miroirs, entrelaçant films, dessins et slogans, font du pavillon un espace de questionnements sur le développement des villes et des territoires.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X