Régions Aix-en-Provence

Vaste opération chirurgicale à l’hôpital

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements de soins - Métier de la construction - Monde du Travail

3 Marseille, Nice et Toulon figurent au top 10 des villes les plus embouteillées de France. Source : TomTom Traffic Index.

520 M€ Besoins en crédits de paiement (hors dette) en 2017 du département des Bouches-du-Rhône. Source : CD 13.

11,8 % des offres dans le BTP ont concerné le métier d’électricien.

Source : baromètre 2016 de l’emploi en Paca réalisé par Jobijoba.

Intervenant sur un bassin de vie de 650 000 habitants, le centre hospitalier du Pays d’Aix-centre hospitalier intercommunal Aix-Pertuis (CHPA-CHIAP) à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a besoin de se moderniser. Le 8 février dernier, il a franchi une première étape avec la signature du marché de conception-construction avec le groupement qui associe GCC (constructeur mandataire), Groupe 6 (architecte), Ingérop (BET) et Foundation (gestion du building information modeling , BIM).

Le contrat de 31 millions d’euros HT prévoit la construction d’un bâtiment de cinq niveaux (14 192 m2 ) dans la partie nord du site, la rénovation thermique (isolation thermique par l’extérieur, remplacement des menuiseries) du Cézanne, barre datant des années 1960 (29 163 m2 ), et la réalisation d’une passerelle qui fera la liaison entre les deux. Pour ce chantier de trente mois qui débutera en septembre 2017, le groupement garantit une performance énergétique de 76 kWhep/m2 .an (+ 36 % par rapport à la RT 2012).

Créer le premier hôpital numérique français. Conformément à la demande de la maîtrise d’ouvrage, le groupement s’appuie sur le BIM : « La maquette numérique permet de fiabiliser la conception et l’exécution, d’étudier l’impact du chantier que nous effectuerons en site occupé en conservant la continuité du service. Elle sera un support pour de nouveaux services que l’hôpital veut mettre en place comme la géolocalisation ou le géoréférencement », explique Loïc Briard, directeur de GCC Provence. L’ambition est en effet de créer le premier hôpital numérique français.

Cette modernisation vise d’abord à mieux répondre aux besoins. « Nous allons apporter du confort à la fois aux patients, qui disposeront, dans l’extension, de chambres à un lit contre deux aujourd’hui, et au personnel soignant qui évoluera dans un hôpital mieux organisé », rappelle Joël Bouffiès, directeur du centre hospitalier. Dans cette logique, Groupe 6 a conçu un bâtiment en poteau- poutre permettant des évolutions. « Nous avons prôné une architecture compacte à taille humaine avec des baies généreuses et des patios », note Nicolas Félix-Faure, architecte de l’agence.

L’enjeu est aussi d’apporter de l’unité sur un site de 9 ha occupé par une dizaine de bâtiments disparates. Ainsi, l’architecture de l’extension se veut en cohérence avec celle du bâtiment Jacques-de-La-Roque, mis en service en 1997 et conçu par Groupe 6. Un concours pour une conception-réalisation a d’ailleurs été lancé pour le réaménager et y concentrer les activités de chirurgie. En 2018, un autre concours est prévu pour réhabiliter l’intérieur du Cézanne. Différents investissements intégrés dans un programme qui coûtera au total 71,5 M€ TDC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X