Territoires

Vallée de Seine Un contrat de plan interrégional généreux

Le contrat de plan interrégional Etat-région (CPIER) Vallée de Seine devrait permettre d’engager des opérations pour un montant global de 930 millions d’euros. « C’est de très loin le plus richement doté du genre, devant celui de la Vallée du Rhône », souligne le préfet François Philizot, délégué interministériel au développement de la Vallée de Seine.

Avec plus de 176 millions d’euros apportés par l’Etat, et une contribution des trois régions Basse-Normandie, Haute-Normandie et Ile-de-France à hauteur de 143 millions, les infrastructures portuaires, fluviales et ferroviaires (volet « maîtrise des flux et des déplacements ») se taillent la part du lion.
Serqueux-Gisors avec l’Europe. A noter cependant que la modernisation du tronçon ferroviaire Serqueux-Gisors (260 millions d’euros) – très attendue des dirigeants portuaires havrais parce qu’elle offre une alternative pour le fret à l’axe Paris-Rouen-Le Havre saturé – ne figure pas dans ces participations. Cette opération, espérée pour une mise en service en 2019, sera financée pour moitié par l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). Celle-ci a par ailleurs reçu le soutien de l’Europe, à hauteur de 71 millions d’euros, au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X