Autres

Valentin, entre relocalisation et mondialisation

L’entreprise établie à Feuquières-en-Vimeu, dans la Somme, a choisi de rapatrier en France l’essentiel de sa production. Mais elle reste très vigilante sur son environnement économique.

Dès 2011, Arnaud Valentin, petit-fils du fondateur de l’entreprise, réfléchit à relocaliser les productions de siphons, parties en Tunisie à la fin des années 1990. Ce sera chose faite en 2013, où toute l’activité de Valentin rejoint un nouvel atelier en baie de Somme.

Ce choix ne se fait pas en dépit de toute logique économique. Il emporte deux conséquences. D’une part, la production a été automatisée : les équipes imaginent un robot assemblant les différentes pièces du siphon, l’ensachage est assuré automatiquement… Bref, l’optimisation industrielle contient les coûts de production pour que la marque reste compétitive sur ses deux marchés, le négoce et les grandes surfaces de bricolage.

Des innovations pratiques. D’autre part, Arnaud Valentin choisit d’abandonner certaines activités, notamment les colonnes de douche pour la...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 434 du 13/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X