[TO] Urbanisme et aménagement

URBANISME COMMERCIAL Un « retail park » écologique à Agen

Mots clés : Eau - Energie renouvelable - Innovations - Qualité environnementale - Rénovation urbaine - Urbanisme commercial

Dans la proche périphérie d’Agen, un projet de parc d’activités innovant vient d’être annoncé. Il s’agit, par la conception d’espaces publics paysagers et de bâtiments de qualité, de réduire l’impact écologique de ce type d’équipement.

Les « retail parks » vont-ils mettre les zones commerciales à l’heure du développement durable ? C’est en tout cas l’ambition des « Greencenters », une nouvelle génération de parcs d’activités dont le promoteur Frey vient d’annoncer, associé au groupe Philippe, un nouveau développement sur la ZAC de Lamothe-Magnac, à trois kilomètres d’Agen. Attribué sur concours en juin, ce projet combinera sur 22 500 m² Shon une offre de commerces, services et bureaux.

Il décline la recette appliquée sur quatre autres projets en France : « En 2004, nous avons été contactés, avec le paysagiste Michel Desvigne, pour mettre au point un nouveau concept de parc commercial, dénommé Greencenter, axé à la fois sur les pratiques des usagers et le développement durable », explique Raphaël Ricote, directeur de projet au sein de l’agence Arep. L’équipe a pu mettre en pratique ses propositions dans un premier développement à Toulouse (aujourd’hui annulé), Arep concevant trois autres parcs pour Frey, dont celui d’Agen.

Bassin d’agrément

Première spécificité de ces « retail parks » : leur stationnement. Exit les nappes de bitume sur des dizaines d’hectares, aux conséquences écologiques et paysagères désastreuses : « A Agen, les places de stationnement, traitées en enrobé à liant végétal, seront organisées en poches et tramées par un réseau de noues plantées assurant le stockage et la dépollution des eaux pluviales », précise Raphaël Ricote. Au total, plus de 1 000 places de stationnement implantées en périphérie pour dégager un maximum d’espaces en cœur d’opération : « Les espaces communs aux commerces y seront aménagés en plein air, évitant le recours aux galeries climatisées, explique Raphaël Ricote. Les façades des commerces et les terrasses des restaurants se développeront autour de cet espace dessiné comme un parc urbain. »

Un corps de ferme sera réhabilité au contact d’un paysage aquatique créé autour d’un bassin d’agrément recueillant les eaux pluviales des bâtiments. 10 000 m² de toitures végétalisés y seront mis en œuvre, sur des constructions éloignées des « boîtes à chaussures » énergivores habituelles. Un panel complet de solutions, pour un parc visant le label HQE-commerces : panneaux photovoltaïques (12 500 m² au total), façades en bois et verre armé, ventilation naturelle par cheminées thermiques, eaux usées traitées par décantation. Le promoteur estime le coût de construction entre 750 et 850 euros/m² (VRD compris), contre environ 550 euros dans une zone commerciale classique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Promoteur : groupement Frey/Philippe.

Maître d’œuvre : groupe Arep.

Surface : 50 000 m².

Programmation : 22 500 m² Shon dont 15 000 m² de commerces et 3 100 m² de bureaux.

Livraison : prévue pour 2012.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X