Régions Strasbourg

Urban-Dumez vogue d’un bout à l’autre des Deux-Rives

Urban-Dumez, filiale régionale de Vinci Construction France, entame le chantier de l’un des programmes immobiliers majeurs de Strasbourg : l’îlot Saint-Urbain, rebaptisé NoLiStra (acronyme de « Nouveau lieu de Strasbourg »), en limite de la ZAC Etoile, sur l’axe urbain Deux-Rives. L’entreprise générale le construit pour le compte d’Adim Est, la société de développement immobilier de la major. L’opération de 52 millions d’euros porte sur un programme mixte de 21 540 m2 de surface de plancher (SP) répartis en huit immeubles, qui rassembleront des logements (179 appartements en accession et investissement privés, accession sociale, habitat intermédiaire et locatif social), un hôtel Aloft (123 chambres), des commerces et des bureaux.

Le terrassement engagé début juillet laissera place en octobre au début du gros œuvre, pour une livraison complète au premier trimestre 2020. Les choix de volumétrie et de matériaux des cabinets d’architectes LAN et TOA, destinés à donner une esthétique de type new-yorkais, imposent des défis techniques.

Béton lasuré et autoplaçant. Le béton laissé apparent en façade sera revêtu d’une lasure minérale. « Sa formulation spécifique au chantier sera de type autoplaçant, cette solution étant adaptée aux contraintes de parement, aux profils de la façade et à la mise en œuvre pour des voiles largement évidés par les 2 500 fenêtres du projet », explique Matthieu Luttmann, chef de service travaux chez Urban-Dumez. En outre, les dalles de la superstructure seront accrochées aux façades par un dispositif de peignes visant à limiter les ponts thermiques, dans l’objectif d’une performance énergétique RT 2012 – 10 %.

L’entreprise générale commencera la construction de NoLiStra immédiatement après avoir achevé le gros œuvre d’un programme d’ampleur comparable (24 000 m2 SP), « Elypséo ». Situé à l’autre bout de l’axe Deux-Rives, celui-ci est constitué de 345 logements de Vinci Immobilier et du bailleur Domial ( architectes : Richter, Bik, Bernard Quirot et Associés). Les travaux de 23 millions d’euros comprennent 6 500 m2 de revêtement en brique, pour l’habillage de la façade, et la préfabrication sur place de prédalles foraines.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X