Territoires Limoges

Université et hôpital mieux reliés

Mots clés : ERP sans hébergement - Établissements de soins

Dans le cadre de sa politique de mobilité, Limoges Métropole vient d’annoncer un vaste projet de requalification comprenant le Centre hospitalier universitaire (CHU), l’hôpital Esquirol et le campus universitaire Vanteaux tout proche. S’étendant sur 56 hectares, il « constitue un élément essentiel de la ville de Limoges et de la communauté d’agglomération », relève Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole. Ce projet, qui mobilisera un investissement de 23 millions d’euros, rejoint aussi les aspirations du CHU qui porte un programme immobilier sur la période 2014-2025.

Le site de Vanteaux accueille environ 6 000 étudiants, emploie près de 500 personnes et offre 580 logements étudiants. Quant au pôle hospitalier, il emploie 6 000 personnes et reçoit 120 à 220 patients et visiteurs par heure. Or toutes les dessertes en place ont été pensées et réalisées à la fin des années 1970, date de l’implantation de ces pôles. Compte tenu des changements démographiques intervenus et des nouveaux modes de mobilité, le projet propose d’améliorer les usages quotidiens, d’organiser l’intermodalité, de relier le campus universitaire et le pôle hospitalier et de redonner une identité au lieu.

Appels d’offres en 2018.

La refonte des accès prendra en compte les déplacements grâce à un schéma de circulation clarifié qui s’attachera à proposer des parcours dissociés en fonction des usages. Les parcours empruntés par les transports en commun desserviront un maximum d’équipements. Le stationnement sera également au cœur du projet. L’instauration de système d’accès restreint pourrait compléter la démarche dans les secteurs les plus soumis aux conflits d’usage, tel le CHU. Enfin, le tout fera la part belle aux mobilités douces. Ainsi, une immense passerelle reliera le campus et le site hospitalier, un accès piétons et cyclistes devrait permettre de renforcer les liens entre les équipements des deux secteurs. « Le projet de restructuration a pour but de relier physiquement les deux sites pour créer une unité de lieu. Le décloisonnement spatial est un objectif affiché », explique Gérard Vandenbroucke.

Présenté cet été, le projet de requalification de ces deux ensembles majeurs sera mis en concertation publique fin 2016. Suivront les études et acquisitions. Quant aux appels d’offres, ils seront lancés au second semestre 2018. Démarrage des travaux annoncé pour début 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X