Architecture Technique Enveloppe

Une tour vêtue d’Inox et de béton matricé

Mots clés : Acier - Béton - Manifestations culturelles

Le bâtiment sculpture du projet Luma Arles use de la modélisation 3D et de fixations inédites.

A Arles (Bouches-du-Rhône), sur le site historique des ateliers de production et de réparation des locomotives de la compagnie de chemin de fer de l’axe Paris-Lyon-Marseille, le futur espace Luma Arles aura pour vocation de favoriser l’émergence et la production de nouvelles formes d’art contemporain. A son ouverture, en 2018, il s’étendra sur plus de 10 hectares. Au sein d’un parc jardin public (conçu par l’architecte paysagiste Bas Smets), les six hangars industriels conservés sont réhabilités par l’agence new-yorkaise Selldorf Architects tandis qu’un nouveau bâtiment est construit à l’entrée du site.

Kaléidoscope millimétrique.

Ce bâtiment sculpture, dessiné par l’architecte américain Frank Gehry, est constitué d’un socle de 8 m de hauteur, à trois niveaux (13 000 m² de surface de plancher), d’une rotonde de 56 m de diamètre (16 m de hauteur et 2 400 m² SP) et d’une tour de 56 m de hauteur (6 000 m² SP). Cette dernière possède une structure mixte, constituée d’un noyau en béton, à l’avant duquel vient s’accrocher une ossature métallique supportant des planchers « pétales » non superposés. Les dix niveaux, tous de hauteurs différentes – d’où l’impossibilité d’utiliser un coffrage grimpant – abriteront des espaces d’exposition, des salles de séminaires, des ateliers d’artiste, une bibliothèque, des bureaux, un café et un restaurant panoramique. « Sur ce chantier, démarré en septembre 2014, nous assurons l’ensemble du pilotage, de l’ordonnancement, de la planification, ainsi que la synthèse de tous les corps d’état », souligne Franck d’Haveloose, directeur de projet de Vinci Construction France. Préalablement à la phase travaux, l’entreprise a assuré une mission d’assistance à la maîtrise d’œuvre afin de finaliser certaines études de conception, la présynthèse, la désignation des principaux lots ainsi que le lancement des études d’exécution. « L’un des plus grands enjeux consiste à superposer les étapes de conception et de construction », poursuit Franck d’Haveloose, le bâtiment s’apparentant à un kaléidoscope composé d’une multitude d’ouvrages qu’il faut réaliser et assembler de manière millimétrique. Pour répondre à cette formidable complexité architecturale et intégrer, en temps réel, les innovations techniques constantes, l’ensemble des acteurs s’appuie sur une maquette numérique développée par Gehry Technologies à partir du logiciel 3D Digital Project, « un outil indispensable pour créer les formes sophistiquées imaginées par l’architecte et rendre possible la collaboration entre toutes les équipes qui œuvrent à la finalisation du modèle commun », précise Franck d’Haveloose.

Rotonde naturellement ventilée.

La rotonde qui enserre la tour est un ouvrage entièrement vitré (3 850 m²) constitué d’une charpente métallique galvanisée. Point remarquable : l’absence de tout système de chauffage et de ventilation, avec l’obligation de maintenir une température entre 12 et 30 °C. L’enveloppe en Inox de la tour générant d’importants apports solaires indirects, par réflexion, tous ces flux complexes ont nécessité des études en modélisation 3D. Cette particularité technique a été résolue par la mise au point d’un système complexe, connecté à une gestion automatisée, qui pilotera l’ouverture et la fermeture des stores. Un réseau de capteurs (pression, température, humidité, vent) récupérera toutes les données climatiques.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : Fondation Luma/Maja Hoffmann. Assistance maîtrise d’ouvrage : Myamo. Architecte : Frank Gehry. Maîtrise d’œuvre : Setec ; T/E/S/S ; Terrell ; Studios Architecture. Bureau de contrôle : Socotec. Coordonnateur SPS : Socotec. Entreprises : groupement Vinci Construction France (mandataire), Eiffage Métal, Crudeli, Vinci Energies. Début des travaux : décembre 2014. Livraison : 1er semestre 2018.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X