Régions Savoie

Une station de ski étoffée pour gagner en attractivité

Mots clés : Aménagement de la montagne - Entreprise du BTP - Etat et collectivités locales - Politique du logement - Sport

150 000 m2 de bureaux neufs sont produits chaque année dans la métropole lyonnaise.Source : métropole de Lyon.

3 820 €/m2 Prix moyen, sur les quatre derniers trimestres, d’un appartement en Auvergne-Rhône-Alpes. Sour ce : Dreal.

3 177 000 tonnes de déchets du BTP sont passées par des installations spécialisées dans l’agglomération lyonnaise en 2015.

La silhouette dentelée du « Paquebot des neiges » est l’emblème de Plagne Aime 2000, l’une des 11 stations- villages qui composent la station de sports d’hiver savoyarde de La Plagne. Auréolé du label Patrimoine du XXe siècle, le gigantesque immeuble bâti sur le territoire de la commune d’Aime-la-Plagne par l’architecte Michel Bezançon au début des années 1970 fait même figure de caution historique. Mais un édifice ne fait pas ville, et Plagne Aime 2000 apparaît comme un ensemble disparate de bâtiments construits au fil des décennies autour d’un grand parking communal. Pour redonner de la cohérence urbaine au lieu et renforcer son attractivité touristique, la commune a choisi de mettre ce vaste espace vide à profit. Le concours d’aménageurs privés lancé dans cette optique a abouti, à la fin septembre, au choix du projet proposé par le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs et dessiné par l’agence d’architecture Wilmotte & Associés.

Une capacité de 8 000 lits à terme. D’ici à 2022, 53 000 m de surface de plancher seront construits. Il s’agira essentiellement de logements : une première résidence Pierre & Vacances 5 étoiles ouvrira dès la fin 2019 avec ses 120 appartements. Les durées de construction étant limitées en montagne, plusieurs phases seront nécessaires pour permettre les livraisons, entre 2020 et 2022, d’un second ensemble Pierre & Vacances, 4 étoiles cette fois, de 370 appartements et d’un hôtel Folie Douce de 160 chambres. Plagne Aime 2000 passera ainsi de 5 500 à près de 8 000 lits. Le chantier qui sera engagé en 2018 visera aussi à doter le site de nouveaux commerces et d’un pôle aqua ludique de 2 600 m . En parallèle, la commune, qui mettra le foncier à disposition, bénéficiera de la construction d’une halte-garderie de 600 m . « L’investissement total de 220 millions d’euros HT sera porté par des financements multiples », explique Gérard Brémond, le P-DG du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs.

Pour la maire d’Aime-la-Plagne, Corine Maironi-Gonthier, ce projet a par ailleurs pour objectif « de faire du site un laboratoire d’architecture de montagne. Nous souhaitions une conception urbaine et architecturale capable de dialoguer harmonieusement avec le Paquebot. » Jean-Michel Wilmotte a donc établi son plan « avec une volonté de grande transparence, afin de ne pas masquer ce bâtiment ». Ainsi, au centre du site, la résidence 4 étoiles se décomposera en petits immeubles positionnés à la perpendiculaire de cette « montagne » de Bezançon, afin de ménager des vues. Ces bâtiments seront reliés par une spectaculaire toiture pliée et ajourée. De part et d’autre du site, deux places seront créées pour offrir des espaces d’animation. Enfin, le volet paysager, élaboré par Interscène, l’agence de Thierry Huau, devra permettre de « faire entrer la forêt dans le site », promet Jean-Michel Wilmotte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X