Autres Drones

Une start-up française s’associe à Caterpillar

Mots clés : Industriels du BTP - Lieux de travail

En matière d’utilisation des drones, la France est à la pointe. Pour preuve : Caterpillar, numéro un mondial des engins de chantier, pesant quelque 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires, a passé un accord avec une start-up parisienne, Redbird. Caterpillar va ajouter l’offre de Redbird à son catalogue et commercialiser sa prestation d’études de sites par drones dans toute l’Europe, en Afrique et au Moyen Orient.

Un pas avait déjà été franchi l’année dernière, quand Bergerat Monnoyeur, le représentant de Caterpillar en France, avait pris une participation au capital de Redbird. Si les fabricants de machines s’intéressent aux drones, c’est qu’ils possèdent déjà les informations télématiques émises par leurs engins, comme les cycles de travail ou les surconsommations de carburant. En croisant ces données avec une numérisation du terrain sur lequel les machines évoluent, ils pensent pouvoir améliorer sensiblement la productivité d’un chantier ou d’une carrière. Une prestation de conseil, qui a aussi pour objectif de fidéliser la clientèle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X