Régions Franche-Comté

Une souscription pour la chapelle de Ronchamp

Soixante-deux ans après sa construction, la chapelle de Ronchamp (Haute-Saône), chef-d’œuvre de Le Corbusier, attend sa première restauration d’envergure. « Rien d’alarmant, les structures et les fondations en zone sismique sont solides, mais le temps fait son œuvre sur l’enveloppe », commente Jean-Jacques Virot, nouveau président de l’Association de l’Œuvre de Notre-Dame du Haut, propriétaire du site.

Fissures. Les principales reprises concernent deux types de fissures, sur l’atypique enveloppe de la façade sud où le ciment projeté revêt une texture métallique, et de haut en bas de la tour de l’édifice. La maçonnerie affaiblie par sa réalisation en matériaux de récupération et plusieurs des prestigieux vitraux requièrent également des interventions. Pour contribuer à hauteur de 600 000 euros sur six ans au financement chiffré à 3,3 millions d’euros, l’association lance une souscription via la Fondation du patrimoine. Elle espère y intéresser les entreprises du monde de la construction. En parallèle, elle a déclenché un appel à fonds auprès du grand public pour l’entretien du lieu.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X